•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le camping sur les terres de la Couronne pourrait bientôt être payant en Alberta

Un feu de bois en plein air dans un parc de l'Alberta.

Les terres de la Couronne en Alberta connaissent un afflux de visiteurs depuis le début de la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Wallis Snowdon

Radio-Canada

Si le projet de loi 64 est adopté, les Albertains devront payer de 20 $ à 30 $ pour camper sur les terres publiques des versants est des Rocheuses. Le projet ouvre également la porte à d’autres frais pour les activités récréatives sur les terres de la Couronne.

La Loi sur les terres publiques serait ainsi modifiée pour permettre au gouvernement d’imposer des frais aux activités récréatives sur les terres de la Couronne.

La province assure que l’argent collecté sera réinvesti dans l’entretien des terres publiques, la sécurité des visiteurs et la protection de la faune et de la flore.

Elle avait déjà annoncé sonintention d'instaurer certains types de laissez-passer pour le camping sauvage.

Les campeurs auraient finalement le choix entre payer 20 $ pour un laissez-passer de trois jours ou 30 $ pour un laissez-passer annuel pour pouvoir passer la nuit sur les terres de la Couronne des versants est des Rocheuses à partir du 1er juin.

Les terres de la Couronne de l’Alberta sont la fondation de notre riche héritage naturel , a souligné le ministre de l’Environnement et des Parcs, Jason Nixon, par voie de communiqué.

Le projet de loi 64 assurera que les activités récréatives sur [ces terres] seront financées de façon durable et aidera à conserver nos magnifiques paysages sauvages pour des générations à venir.

Une citation de :Jason Nixon, ministre de l’Environnement et des Parcs de l’Alberta

Un laissez-passer serait requis pour chaque campeur adulte. Les membres des Premières Nations et les personnes qui travaillent sur les terres de la Couronne en seraient exemptés.

Le gouvernement affirme qu’un sondage effectué en ligne montre que les deux tiers des Albertains sondés sont favorables ou n'ont pas d'opinion en ce qui a trait à un concept d’utilisateur-payeur pour les activités récréatives, si c’est pour financer l’entretien durable des terres.

Ryan Epp, campeur assidu et créateur du groupe Facebook Crown land Camping (Camping sur les terres de la Couronne), admet que l’idée est loin de faire l’unanimité parmi les 80 000 membres du groupe.

Pour sa part, il croit toutefois que c’est une bonne idée, si ça peut servir à conserver les terres de la Couronne.

Surtout avec la COVID-19, depuis l’an dernier, [...] avec l’afflux de gens qui restent dans la province et campent et les utilisent, cela peut exiger beaucoup de travail, dit-il.

Les terres sont beaucoup moins entretenues, les gens n'y font pas attention maltraitent. Il devrait y avoir plus de personnes pour faire appliquer les règles et peut-être plus de services.

Une porte ouverte pour des frais supplémentaires

L’opposition officielle souligne que le projet de loi 64 permettrait au gouvernement d’imposer d’autres frais sur diverses activités récréatives sur les terres de la Couronne à l’avenir.

La gestionnaire des enjeux du premier ministre, Jess Sinclair, a par ailleurs tweeté qu’il faudrait aussi payer un laissez-passer annuel de 30 $ pour utiliser les sentiers situés sur les terres de la Couronne. Le ministère de l’Environnement a toutefois précisé que ce n’était pas le cas. Seules les personnes qui passent la nuit sur les terres devront payer, a-t-il précisé.

Le député néo-démocrate Marlin Schmidt accuse néanmoins le gouvernement de puiser encore une fois dans les poches des familles.

On devrait encourager les gens à passer leur été et leur temps à l'extérieur dans la province, pas les faire payer davantage à un moment où tant d’Albertains peinent à joindre les deux bouts, soutient-il.

Le gouvernement estime que le laissez-passer pour le camping sur les terres de la Couronne des versants est rapportera entre 1,7 million et 2,7 millions de dollars dans les prochaines années.

La première lecture du projet de loi a eu lieu lundi.

Avec des informations de Julie Debeljak et Sarah Rieger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !