•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La résidence pour étudiants autochtones va de l’avant à Sept-Îles

Le pavillon Alouette du cégep de Sept-Îles.

Les promoteurs ont déterminé qu'environ 225 étudiants autochtones du Cégep de Sept-Îles proviennent d'autres communautés innues que Uashat mak Mani-utenam (archives).

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

Une nouvelle étape est franchie vers la construction d’une résidence pour étudiants autochtones sur les terrains du Cégep de Sept-Îles, avec la délivrance du permis de construction par la municipalité.

Les terrains de tennis du Cégep seront relocalisés pour permettre la construction de ce milieu de vie, évaluée à environ 10 millions de dollars.

Le complexe d’habitation aurait une capacité d'accueil de près de 160 personnes issues des communautés autochtones, réparties dans 32 logements.

Le Regroupement des centres d'amitié autochtones du Québec (RCAAQ) développe ce projet pour permettre aux personnes innues de la région d’avoir accès à des études collégiales et un logement abordable.

Les résidences pour étudiants sur le terrain du Cégep de Sept-Îles.

Les terrains du Cégep de Sept-Îles abritent déjà plusieurs logements pour étudiants (archives).

Photo : Radio-Canada

Une étude menée par les promoteurs avait conclu que 75 % de ces éventuels étudiants seraient des mères de famille qui souhaitent poursuivre leurs études.

Plus que de simples appartements, le RCAAQ compte y greffer une garderie, un gym et une cuisine collective pour répondre aux besoins des futurs locataires.

Le projet de résidence autochtone va permettre le retour aux études de mères et pères de familles, surtout des mères. Ce sont des gens d’un peu partout en Basse-Côte-Nord notamment, et le conseil municipal est très enthousiaste, a déclaré le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, en marge du conseil municipal de lundi soir.

Un projet marqué par un historique de contestation

Plusieurs personnes assises à des tables lors d'une assemblée

En juin 2019, plusieurs citoyens avaient exprimé leurs craintes auprès des promoteurs, qui ont finalement changé d'emplacement pour le projet (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-Louis Bordeleau

Rappelons que l’emplacement de ces futurs logements a été déterminé à la suite de plusieurs critiques de la part de citoyens de Sept-Îles

C’est que le projet devait initialement être construit au nord de la rue Holliday, dans un secteur résidentiel principalement constitué de maisons unifamiliales.

Les résidents du secteur craignaient alors une perte de la valeur de leurs propriétés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !