•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Finances : Sherbrooke se dotera d’une marge de manœuvre en cas d’événements inattendus

Des élus de Sherbrooke à l'hôtel de ville

Le maire de Sherbrooke Steve Lussier et Nathalie Lapierre, directrice du Service des finances à la Ville de Sherbrooke

Photo : Radio-Canada / Marie Eve Lacas

Radio-Canada

Le conseil municipal de Sherbrooke a adopté la Politique de gestion du fonds de stabilisation afin d’être moins vulnérable aux événements inattendus qui pourraient avoir un impact sur les revenus et dépenses de la municipalité.

Cette politique obligera la Ville à mettre de côté un pourcentage de ses revenus annuels. La cible est de 10 % du budget annuel.

L’argent mis de côté pourra servir éventuellement à financer certains projets en cas d’événements majeurs, comme une crise économique.

Les élus ont décidé de miser sur les revenus générés par la cryptomonnaie pour concrétiser leurs objectifs. En 2021, la municipalité prévoit verser 3,4 M $ dans le Fonds de stabilisation.

Cette politique a été accueillie de manière positive par l’ensemble des élus du conseil qui ont pris la parole lors de la séance du 12 avril. Le seul mot qui m’est venu en tête c’est "enfin", s’est exclamé le conseiller municipal Paul Gingues. Mon seul regret, c’est qu’on ait attendu à la dernière année de notre mandat pour se doter d’une telle politique.

C’est un outil de plus pour améliorer la gestion des finances de la Ville de Sherbrooke, a souligné la conseillère Évelyne Beaudin. C’est un moyen qu’on se donne pour protéger la santé de nos finances publiques.

La vérificatrice générale avait d’ailleurs souligné dans son rapport la grande vulnérabilité financière de la Ville. Je pense qu’on se devait de le faire, a expliqué en entrevue le maire, Steve Lussier. Chaque année, on va piger ans nos surplus pour faire le budget.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !