•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une centaine de voyageurs mis à l'amende pour avoir refusé la quarantaine à l’hôtel

L'aéroport international de Vancouver.

Vancouver est l'un des quatre aéroports au Canada qui peut accueillir les voyageurs internationaux.

Photo : Radio-Canada / Noémie Moukanda

Radio-Canada

L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a déclaré avoir distribué des contraventions à 106 passagers qui ont atterri à l'Aéroport international de Vancouver depuis la mise en place de la quarantaine à l'hôtel obligatoire.

Depuis le 22 février, la majorité des personnes qui entrent au Canada par avion sont obligées de s'isoler pendant au moins trois jours dans un hôtel approuvé par le gouvernement fédéral. Ce séjour peut coûter environ 2500 $. Il fait partie de la période de quarantaine de 14 jours obligatoire pour toutes les arrivées au Canada, sauf exemptions.

Environ 8 % des voyageurs d’un vol international reçoivent des exemptions, selon l'ASPC. Ce sont pour la plupart des travailleurs du secteur du commerce ou des transports y compris du personnel navigant, indique l'agence.

Cependant, au moins 106 voyageurs arrivés au Canada via l’aéroport de Vancouver ont plutôt choisi de ne pas se plier à cette quarantaine à l’hôtel au risque de recevoir une amende de plusieurs milliers de dollars, selon un courriel de la santé publique fédérale.

En vertu de la Loi sur les contraventions, la police peut appliquer la Loi fédérale sur la quarantaine et distribuer des contraventions pouvant aller jusqu'à 3000 $ pour chaque jour où une personne ne se conforme pas au règlement. Ceux qui refusent de suivre la quarantaine obligatoire sont également passibles d'une amende pouvant aller jusqu'à 750 000 $ et/ou d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à six mois, conformément à la Loi sur la quarantaine.

L'Agence de la santé publique du Canada affirme néanmoins que la majorité des voyageurs aériens ayant obtenu un résultat positif à un test de dépistage au coronavirus a suivi les règles en vigueur. Cependant, l’autorité sanitaire n’a donné aucune donnée précise.

Un homme avec sa valise

Un passager à l'arrivée de l'Aéroport international de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms (CBC)

Pour ce début du mois d’avril, le centre des maladies infectieuses de la Colombie-Britannique a signalé 23 vols à destination et en provenance de l'Aéroport international de Vancouver à bord desquels prenait place au moins un passager infecté.

En date du 3 avril, 32 139 réservations pour des séjours en quarantaine dans des hôtels accrédités par le gouvernement ont été effectuées dans les quatre centres du pays où les arrivées internationales sont permises. Soit 19 396 à Toronto, 4167 à Montréal, 1436 à Calgary et 7140 à Vancouver. Plusieurs personnes ou chambres peuvent être comprises pour chaque réservation.

Des règles différentes pour la frontière terrestre

Par contre, précise l’ASPC, la plupart des personnes qui entrent au Canada en voiture sont exemptées de l'obligation de mise en quarantaine, beaucoup en raison de leur rôle dans le commerce ou la circulation des marchandises. Toutefois, toute personne qui passe par un poste frontalier terrestre au Canada doit fournir un résultat négatif à un test de dépistage de la COVID-19 ayant été subit depuis moins de 72 h et n'est pas tenue de mettre en quarantaine dans les hôtels.

Entre mars 2020 et avril 2021, les 9 millions de voyageurs qui sont entrés au Canada par voie terrestre ont été plus de trois fois plus nombreux que ceux qui sont arrivés par avion (2,7 millions), estime l'Agence de la santé publique du Canada.

D'après les informations d'Yvette Brend

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !