•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un second ramadan en temps de pandémie pour les musulmans du Manitoba

Mohammed Aymen Afrani passera le mois sacré sans sa famille, comme de nombreux autres étudiants internationaux du Manitoba.

Alexia Bille

Ce mardi marque le début du ramadan pour les musulmans du monde entier, le deuxième en période de pandémie pour les plus de 20 000 pratiquants du Manitoba.

Le ramadan, qui se déroule du 13 avril jusqu'au 12 mai, est l’un des 5 piliers de l’Islam, au cours duquel les musulmans ne doivent ni manger ni boire de l’aube au coucher du soleil.

Cette célébration aura une saveur particulière cette année. Traditionnellement, la rupture du jeûne à la fin de chaque journée est célébrée en famille ou avec les membres de la communauté, mais cette année encore, les ordonnances de la santé publique restreignent les rassemblements.

Mohammed Aymen Afrani, un étudiant marocain à l’Université de Saint-Boniface, est arrivé à Winnipeg il y a deux ans. C’est le second ramadan qu’il passe dans la province, et aussi le second en temps de pandémie.

Seul, ça n’est vraiment pas pareil, c’est un peu difficile, dit M. Afrani. Il explique que la chaleur humaine est ce qui va le plus lui manquer dans les prochaines semaines.

Comme c'est le cas de nombreux étudiants étrangers, la famille de M. Afrani ne se trouve pas au Canada. Normalement, je passe le ramadan dans la chaleur familiale, avec les sourires de tout le monde, les blagues, les discussions, confie-t-il.

Pour ne pas se sentir trop seul pendant cette période et partager ces moments avec sa communauté, Mohammed Aymen Afrani peut suivre la prière en ligne. C’est une très bonne option, mais ce n’est pas la même émotion que quand on est ensemble, déplore-t-il.

Les musulmans de la province ont également la possibilité de se rendre à la mosquée en nombre restreint, car les ordonnances sanitaires actuelles autorisent les lieux de culte à accueillir des personnes jusqu’à 25 % de leur capacité.

Durant ce mois de célébration, les mosquées sont habituellement très fréquentées. C’est pourquoi un système de réservation a été mis en place, comme l'explique le vice-président du conseil d’administration de l’Association musulmane du Manitoba, Cheikh Ould Moulaye.

À partir de mardi, tous les jours à 17 h, les membres de la communauté recevront un lien pour réserver leur place, ajoute M. Moulaye. Ça sera des petits groupes, mais c’est mieux que l’année dernière.

Les festins de rupture du jeûne tiennent une place importante pendant le ramadan. C'est la raison pour laquelle l’Association des étudiants de l’Université Saint-Boniface organise des soupers virtuels et une distribution de denrées alimentaires.

Il y a des étudiants qui ont besoin de certaines choses. Donc, nous allons distribuer des dattes par exemple, pour leur permettre de rompre le jeûne convenablement et d’avoir un bon mois de ramadan, mentionne le directeur général de l’Association, Beydi Traore.

L’Association musulmane du Manitoba prévoit de distribuer plus de 600 repas gratuits durant ce mois, grâce à divers organismes, restaurateurs et bénévoles winnipégois.

Cheikh Ould Moulaye rappelle qu’il est possible de célébrer le mois saint en participant à la distribution de nourriture, tout en respectant les mesures de distanciation physique.

Notre religion dit que, lorsque la vie humaine est en danger, tous les actes de dévotion deviennent secondaires. Le plus important est de respecter les mesures en vigueur pour la santé de tous , conclut-il.

Avec les informations de Camille Kasisi-Monet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !