•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Université de Montréal ouvrira un campus à Brossard

Chantier de construction.

Chantier près du Quartier Dix30, à Brossard, où sera situé le nouveau campus de l'Université de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Benoît Chapdelaine

L’Université de Montréal s'apprête à quitter ses locaux près de la station de métro de Longueuil pour installer stratégiquement son campus de la Rive-Sud à proximité d’une future station du Réseau express métropolitain (REM) et du Quartier Dix30. Les premiers cours y seront offerts à l'automne 2022.

L’Université occupera deux étages d’une tour, qui en comptera 13 au total, du projet immobilier Solar Uniquartier de Devimco, avec un accès direct par une passerelle à la future station du Quartier du REM.

Aux limites de Brossard, ce secteur en pleine croissance compte déjà 600 logements occupés, et l'ajout de milliers d’autres appartements est prévu dans les prochaines années. De nouveaux commerces fleurissent là où il y avait seulement, il y a quelques années, un immense terrain vague. Le projet Solar est estimé à 1,5 milliard de dollars.

C’est un secteur de la Rive-Sud moins bien desservi actuellement en matière d’enseignement supérieur, constate le recteur Daniel Jutras, qui a lui-même grandi à Greenfield Park, près de Brossard.

L’Université de Sherbrooke est déjà bien implantée près de la station de métro qui porte son nom à Longueuil, mais l’Université de Montréal, qui occupe depuis 1999 des locaux presque voisins, est la première à s’établir le long du tracé du REM à Brossard.

On répond à un besoin, précise le recteur. Beaucoup d’études montrent que, pour les formations destinées aux adultes ou la formation continue, la proximité est un élément extrêmement important.

C’est plus difficile pour les gens de se déplacer quand ils ont à gérer des obligations familiales ou professionnelles. On leur offre à proximité de chez eux quelque chose qui n’existe pas en ce moment.

Une citation de :Daniel Jutras, recteur de l'Université de Montréal

Plus de 2000 étudiants pourront fréquenter l’établissement, sensiblement le même nombre que dans les locaux actuels à Longueuil, mais les nouvelles installations seront 75 % plus grandes et beaucoup plus modernes.

Laboratoire d’innovation technologique

On va pouvoir se servir de ça comme laboratoire d'innovation technologique, dit le recteur. Il y aura par exemple de la réalité virtuelle, de la captation vidéo, et ce qu'on appelle une salle d'apprentissage actif, où les étudiants peuvent se déplacer, travailler en petits groupes. Donc c'est vraiment un espace très enthousiasmant sur le plan de l'expérimentation de différentes méthodes pédagogiques.

Pas question cependant d’accueillir une clientèle issue du cégep qui s'inscrit au baccalauréat, comme le font le campus principal de Montréal et le campus de Laval. On parle surtout de microprogrammes, de certificats, de programmes non crédités comme les Belles Soirées de l'Université de Montréal; c'est plutôt cette clientèle-là qu'on va desservir.

Pour l’instant, l’Université de Montréal envisage d'offrir des programmes de la Faculté des sciences infirmières en soins palliatifs et en contrôle des infections. Des programmes dispensés par l'Éducation permanente sont aussi prévus, entre autres pour l’apprentissage des langues. L’offre se précisera cet automne.

Un campus très bien accueilli

Doreen Assaad.

Doreen Assaad, mairesse de Brossard.

Photo : Radio-Canada / Benoît Chapdelaine

Debout sur un nouveau viaduc au-dessus de l’autoroute 10, la mairesse de Brossard, Doreen Assaad, se réjouit de l’arrivée d’une première université dans sa ville.

Je suis vraiment ravie dans mon premier mandat de mairesse de pouvoir dire : regardez où on se trouve maintenant à Brossard avec l’effervescence économique qu’on est en train de vivre, l’arrivée du REM, puis là, l'université. Ça a toujours été parmi nos principales priorités d'avoir un pôle d’excellence en savoir, dit-elle.

C'est une excellente nouvelle pour l'agglomération, constate de son côté Julie Ethier, la directrice générale de Développement économique de l'agglomération de Longueuil (DEL), le bras économique de l’agglomération.

Julie Ethier.

Julie Ethier, directrice générale de Développement économique Longueuil

Photo : Radio-Canada / Benoît Chapdelaine

Julie Ethier précise sur la place de la Gare, devant l’immeuble en construction qui abritera le nouveau campus, que les études montrent l’importance stratégique de l'emplacement de l’université.

Les investisseurs essaient de s'établir près des institutions d'enseignement, et dans un contexte de pénurie de main-d'œuvre, c'est très positif pour notre agglomération, ça répond à un besoin réel, concret des entreprises du territoire.

Vider les tours de bureaux de Montréal?

Comme les espaces industriels inoccupés sont de plus en plus rares dans l’agglomération, DEL mise entre autres sur l’arrivée de l’université pour solliciter davantage d’entreprises à la recherche de bureaux sur la Rive-Sud.

L'objectif n'est pas de vider les tours de bureaux de Montréal, confie Julie Ethier, mais on sait qu'il y aura une forte demande de la part des entreprises sur l'île de Montréal qui voudront se rapprocher à la fois de leurs employés et de leur clientèle, surtout dans le contexte actuel où les gens souhaitent réduire leurs déplacements.

La proximité des stations du REM et l’arrivée de l’Université de Montréal à Brossard vont-elles encourager encore plus de familles montréalaises à déménager en banlieue? Et accélérer l’étalement urbain au-delà de Brossard, à l’est de l’autoroute 30?

On ne sait pas ce qui va arriver dans 10, 15, 30 ans, répond Doreen Assaad. Je ne serai pas là, mais mon objectif en tant que mairesse est que ça ne s'étale pas plus loin. Je joue un rôle au niveau de la CMM [Communauté métropolitaine de Montréal] pour [m]'assurer que les zones agricoles soient protégées et qu'on ne voit pas cet étalement-là de l'autre côté de l'autoroute.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !