•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3e vague : le film québécois Le club Vinland retiré de l’affiche 

Un homme en tenue religieuse catholique se tient devant un tableau noir devant des élèves.

L'acteur Sébastien Ricard dans le film « Le club Vinland »

Photo : Les Films Opale

Radio-Canada

Après deux semaines à l’affiche, Le club Vinland, réalisé par Benoit Pilon, sera retiré des cinémas jeudi soir. Le distributeur a pris cette décision afin de préserver ce film québécois alors que les cinémas sont fermés dans plusieurs villes de la province et que le couvre-feu a été devancé à 20 h à Montréal et à Laval.

Et dans les zones orange et rouge, la distanciation de deux mètres entre les membres du public ne vivant pas à la même adresse réduit encore davantage la capacité des salles de cinéma. 

Malheureusement, la troisième vague frappe en plein cœur de notre sortie, a constaté, par communiqué, Christian Larouche, président de l’entreprise de distribution Les Films Opale. 

La décision de retirer l’œuvre, sortie le 2 avril, a été une évidence pour ce distributeur, qui avait l’impression de tuer le film en le laissant à l’affiche dans ce contexte difficile. Il préfère le sortir à nouveau plus tard.

À un moment donné, tu te dis : "Je suis en train de mettre en danger le film que j’ai qui est excellent, pour lequel le bouche-à-oreille va très bien fonctionner et que le public ainsi que les critiques adorent", a-t-il expliqué au micro de Catherine Richer, chroniqueuse culturelle à l’émission Le 15-18

Retirer un film représente un coût pour Les Films Opale, mais laisser Le club Vinland à l’affiche aurait été égoïste, selon Christian Larouche. 

Je le retire pour les artisans du film, pour le film et pour le public. [Le club Vinland] mérite d’être vu. [...] Je vais prendre le temps nécessaire pour le relancer.

Un choix qui a été salué par l’équipe du film, et notamment le réalisateur, Benoit Pilon. Ils sont très heureux de ma décision, affirme Christian Larouche. 

La fermeture plutôt que le yo-yo actuel

Le distributeur estime même que les lieux culturels devraient fermer le temps que la situation sanitaire s’améliore, plutôt que d’ouvrir et de refermer ou de voir les règles se resserrer.

On devrait tout fermer une fois pour toutes. [...] On est tous tannés et frustrés, mais à un moment donné, il faut dire : "OK, on arrête pour quelques semaines, puis on essaie d’enrayer ce maudit virus", a-t-il déclaré. 

Là, on coupe ci, on recule, on avance… Au bout de la ligne, on n’avance pas, on fait du surplace.

Long métrage dramatique, Le club Vinland met notamment en vedette Sébastien Ricard, Rémy Girard, François Papineau, Fabien Cloutier et Émilie Bibeau. 

Il met en scène le progressiste, populaire et charismatique frère Jean, qui enseigne dans un collège de garçons au Québec à la fin des années 1940. Avec ses élèves, il se lance dans des fouilles archéologiques pour prouver que des Vikings avaient établi une colonie, le Vinland, sur les rives du Saint-Laurent. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !