•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La route du Président-Kennedy ne sera pas renommée en l'honneur de Jean Garon

L'ancien maire de Lévis, Jean Garon, en entrevue à Radio-Canada, en octobre 2013

L'ancien maire de Lévis, Jean Garon, en entrevue à Radio-Canada, en octobre 2013

Photo : Radio-Canada

La route du Président-Kennedy à Lévis ne sera pas renommée en l’honneur de l’ancien maire Jean Garon. La Ville rejette la demande de la famille notamment en raison de l’opposition des entreprises.

Nous tenons à honorer la mémoire de M. Garon, mais pour le moment l'option de la route du Président-Kennedy n'est pas retenue. C'est la recommandation du comité de toponymie, a précisé le maire Gilles Lehouillier lors d’un point de presse en marge de la séance du conseil municipal, lundi soir.

En février, un sondage de la Chambre de commerce de Lévis révélait que 78 % des entrepreneurs de cette artère étaient défavorable à un changement de nom.

L'ouverture n'est pas là pour le moment. Il faudrait entreprendre une série de pourparlers et de négociations, explique M. Lehouillier.

La route du Président-Kennedy à Lévis.

La route du Président-Kennedy à Lévis.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

La famille Jean Garon s'interrogeait pourtant de la pertinence de ce sondage dans le débat. Selon elle, la route du Président-Kennedy est un bien public et il serait plus adéquat de sonder l’ensemble de la population lévisienne.

Le maire rétorque qu’il s’agit d’un tronçon commercial important à Lévis. C’est notre oxygène, a-t-il imagé, notant la nécessité d’avoir l’appui des entreprises.

On doit de tenir compte de nos commerçants. C'est quand même notre gros pôle commercial à Lévis.

Une citation de :Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Trois autres propositions

En réponse à la demande de famille de Jean Garon, le comité de toponymie de la Ville de Lévis a soumis trois autres propositions pour honorer la mémoire de celui qui a été député de Lévis de 1976 à 1998.

Le frère de Jean Garon, Emmanuel Garon

Le frère de Jean Garon, Emmanuel Garon

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Sans vouloir les dévoiler, le frère du défunt, Emmanuel Garon, a indiqué que les propositions ne sont pas à la hauteur du personnage qu’a été Jean Garon.

La Ville de Lévis dit être ouverte à discuter à nouveau afin de trouver une autre façon d'honorer le politicien.

M. Garon a occupé les postes de ministre de l’Agriculture puis de l’Éducation. Dès son premier mandat, il a fait adopter, en 1978,la Loi sur la protection des terres agricoles.

Jean Garon a ensuite quitté la politique provinciale pour devenir le maire de Lévis, de 1998 à 2005. Il est décédé le 1er juillet 2014, à l’âge de 76 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !