•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le président de l’Assemblée législative albertaine s'excuse pour une erreur de jugement

Nathan Cooper parle au micro devant ses collègues du Parti conservateur uni.

Le président de l'Assemblée législative, Nathan Cooper, s'est excusé pour s'être positionné publiquement sur une question politique.

Photo : La Presse canadienne / Jason Franson

Le président de l’Assemblée législative de l’Alberta, Nathan Cooper, s’est excusé pour ce qu’il qualifie d'« erreur de jugement ». Il fait partie des 17 députés conservateurs unis qui se sont prononcés publiquement contre les restrictions de santé publique imposées par le gouvernement Kenney pour lutter contre la troisième vague de COVID-19.

Le principe d’impartialité du président est fondamental pour une démocratie fonctionnelle et en bonne santé. Je regrette profondément mon geste, qui a mis en doute l’importance et la suprématie de ce principe, a déclaré Nathan Cooper devant les membres de l’Assemblée législative.

Après avoir réfléchi pendant quelque temps, je regrette mon erreur de jugement.

Une citation de :Nathan Cooper, président, Assemblée législative de l’Alberta

Les excuses de Nathan Cooper surviennent deux heures après les critiques publiques du premier ministre, Jason Kenney

En 24 ans de carrière politique, je n’ai jamais vu un président de l’Assemblée violer ce principe de neutralité de la sorte.

Une citation de :Jason Kenney, premier ministre de l'Alberta

La tradition, qui date de plus de 100 ans, est que le président évite de prendre position sur des questions litigieuses, parce qu’il a la responsabilité de représenter tous les élus et non pas une faction, a continué Jason Kenney.

Par ailleurs, le premier ministre a nié avoir menacé de déclencher une élection-surprise lors de la réunion du caucus conservateur uni jeudi dernier.

Pas de démission réclamée

Le premier ministre n’a pas appelé à la démission de Nathan Cooper, tout comme le Nouveau Parti démocratique. La chef du NPD, Rachel Notley, espère que ce chapitre est clos.

Je ne veux pas que cela nous distraie du véritable problème, a-t-elle affirmé, en référence aux 17 députés critiquant les mesures de santé publique.

Nos responsables de la santé publique tiennent leur autorité de la majorité du gouvernement, et ce premier ministre permet à une grande partie de son caucus de miner cette autorité tous les jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !