•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il reçoit une greffe des poumons en raison de la COVID-19

Le chirurgien Marcelo Cypel en pleine opération.

Le Dr Marcelo Cypel a chapeauté l'opération de greffe de Timothy Sauvé.

Photo : The Canadian Press / Tim Fraser

Radio-Canada

Timothy Sauvé, un Ontarien de 61 ans à priori en bonne santé, a contracté la COVID-19. Quelques semaines plus tard, son état de santé s'était détérioré au point où il a dû recevoir une greffe des poumons pour survivre.

M. Sauvé est originaire de Mississauga, en banlieue de Toronto.

Les symptômes de la COVID-19 se sont d'abord déclarés lorsqu'il a été pris d’étourdissements en se brossant les dents. Puis, il a fait de la fièvre, s'est senti essoufflé dans son sommeil. Il a dû ensuite être hospitalisé d'urgence en raison de graves complications de santé.

Il aura passé deux mois dans les unités de soins intensifs de deux hôpitaux différents de la région de Toronto.

Sa double greffe pulmonaire est probablement la première réalisée au Canada sur un patient dont les poumons ont été irrémédiablement endommagés par la COVID-19.

M. Sauvé ne souffrait pourtant d'aucune comorbidité antérieure. Il dit espérer que son récit cauchemardesque touchera ceux qui pensent que la COVID-19 n'entraîne pas de symptômes graves.

Ils m'ont dit que mes [poumons] ne s'amélioraient pas et que je devais prendre des dispositions pour dire au revoir à mes proches.

Une citation de :Timothy Sauvé, double greffé pulmonaire

Après avoir consulté sa famille et ses médecins, il a été transféré à l'hôpital général de Toronto. Celui-ci est doté du plus important programme de greffe d'organes du Canada.

En février, une évaluation minutieuse de son état de santé a permis de déterminer qu'il était suffisamment résistant physiquement pour subir une greffe.

Timothy Sauvé et sa compagne, sur une plage.

Timothy Sauvé a vu l'infection faire des ravages dans ses poumons au fil de son séjour de deux mois dans les unités de soins intensifs de deux hôpitaux différents de la région de Toronto.

Photo : The Canadian Press / Timothy Sauve

L’opération s’est déroulée avec succès, même si elle n’a été réalisée que 40 ou 50 fois dans le monde.

D'autres cas en cours d'examen

Le Dr Marcelo Cypel, directeur chirurgical du centre de greffes de l'hôpital, a expliqué que M. Sauvé était sous très haute dose d'oxygène lorsqu'il l'a pris en charge. Les analyses de ses poumons montraient de grandes quantités de tissu cicatriciel appelé fibrose pulmonaire.

La situation de M. Sauvé reste unique : le virus n’a entraîné de dommages irréversibles qu’aux poumons, a précisé son médecin. D'autres malades ayant souffert de la COVID-19 pourraient eux aussi subir une greffe.

Le programme de greffes que le Dr Cypel dirige évalue actuellement la candidature de trois autres patients atteints de la COVID-19, chiffre qui pourrait augmenter à cause de la virulence des nouveaux variants.

Timothy Sauvé n’a pas caché que ces derniers mois se sont transformés en véritable cauchemar pour sa famille qui a également contracté la maladie mais ne sait toujours pas comment.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario
Avec les informations de Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !