•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

9e féminicide au Québec : Éric Levasseur sera accusé du meurtre de sa conjointe

Éric Levasseur et Carolyne Labonté posent pour une photo.

Éric Levasseur a été arrêté lundi en lien avec le meurtre de Carolyne Labonté, survenu le 18 mars.

Photo : Courtoisie : Facebook

La Sûreté du Québec (SQ) a arrêté lundi Éric Levasseur, 46 ans, de Notre-Dame-des-Monts, en lien avec le meurtre de Carolyne Labonté, survenu le 18 mars. Il s'agit du neuvième féminicide à se produire dans la province depuis le début de l'année.

Les deux personnes, le suspect et la victime, habitaient à la même adresse et formaient un couple au moment des événements. On parle d’un drame survenu dans le cadre d’une violence conjugale, a indiqué Hélène Nepton, porte-parole de la SQ, en entrevue à Radio-Canada.

Dans les faits [lundi], Éric Levasseur a été arrêté au centre de détention puisqu’il était déjà détenu depuis le 26 mars [étant donné] qu’il avait été arrêté par le Service des enquêtes des crimes contre la personne pour des infractions en lien avec les armes à feu, a-t-elle aussi précisé.

Le suspect, Éric Levasseur, comparaîtra mardi par visioconférence au palais de justice de La Malbaie, sous une accusation de meurtre au second degré.

Carolyne Labonté a été retrouvée morte dans sa résidence par la Sûreté du Québec. Elle était la conjointe d'Éric Levasseur.

Carolyne Labonté a été retrouvée morte dans sa résidence à Notre-Dame-des-Monts le 18 mars dernier.

Photo : Courtoisie : Facebook

Rappel des faits

Le 18 mars, les policiers de la MRC de Charlevoix-Est ont reçu un appel vers 11 h 45 pour se rendre dans une résidence de la rue Principale, à Notre-Dame-des-Monts, relativement à la mort d'une femme de 40 ans qui résidait dans le logement.

Puisque certains éléments d’enquête soulevés sur place étaient nébuleux, le 25 mars, le Service des enquêtes sur les crimes contre la personne de la Sûreté du Québec a mené l’enquête avec la collaboration du service des enquêtes de la MRC de Charlevoix-Est, a expliqué la SQ, dans un communiqué.

L’expertise de la scène, combinée au résultat de l’autopsie et [au] résultat de l’analyse de la balistique ont permis de conclure que Carolyne Labonté a été victime d’un homicide, conclut-il.

Avec les informations de Christiane Latortue

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.