•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeune Noir tué au Minnesota : la policière aurait confondu son arme avec son Taser

Au lendemain d'une manifestation ponctuée de scènes de violence après la mort de Daunte Wright, un couvre-feu est en vigueur dans la région des villes jumelles de Minneapolis et Saint Paul.

Deux jeunes discutent au cours d'une manifestation; « Justice pour Daunte Wright » est dessiné à la craie sur le sol.

À Brooklyn Center, des manifestants se sont rassemblés pour dénoncer la mort de Daunte Wright.

Photo : Associated Press / Christian Monterrosa

La policière qui a abattu Daunte Wright lors d'un contrôle routier dimanche semble avoir confondu son arme de service avec son pistolet à décharge électrique, a déclaré lundi au cours d'une conférence de presse le chef de la police de Brooklyn Center, en banlieue de Minneapolis.

Je pense que l'agente avait l'intention d'employer son pistolet Taser, mais qu'elle a plutôt tiré une seule balle sur M. Wright, a déclaré Tim Gannon. Il me semble, d'après ce que j'ai vu et d'après la réaction et la détresse de l'agente immédiatement après, qu'il s'agit d'une décharge accidentelle qui a entraîné la mort tragique de M. Wright.

Dans la vidéo captée par une caméra d'intervention qu'il a présentée aux journalistes, on entend la policière crier : Je vais t'envoyer un choc!, puis Taser! Taser! Taser! avant d'utiliser son arme, selon le compte rendu des médias américains.

Après qu'un seul coup de feu a été tiré, la voiture s'éloigne à toute vitesse et on entend la policière dire : Oh! Merde! J'ai tiré sur lui.

Selon les images, trois officiers ont participé à l'intervention qui était, d'après la version des policiers, liée à une infraction au Code de la route. Ils auraient tenté de l'interpeller après s'être aperçus que le jeune homme de 20 ans faisait l'objet d'un mandat d'arrêt.

La vidéo indique que la policière qui a tiré sur Daunte Wright a utilisé son arme après une brève lutte entre lui et les deux autres policiers, qui tentaient de lui mettre des menottes, et après que le jeune homme eut réintégré son véhicule.

Le chef de la police de Brooklyn Center a refusé d'identifier la policière impliquée, précisant toutefois qu'elle était une vétérane du département et qu'elle avait été mise en congé administratif pendant l'enquête.

En soirée, le Star Tribune l'a identifiée comme étant Kimberly Potter, une policière qui compte 25 ans de service.

La police a indiqué dimanche dans un communiqué que M. Wright avait conduit sa voiture sur plusieurs rues avant d'entrer en collision avec un autre véhicule. Son décès a été constaté sur les lieux. Une passagère, identifiée par la mère de M. Wright comme sa copine, a subi des blessures qui ne mettent pas sa vie en danger, selon les policiers.

Des documents judiciaires consultés par l'Associated Press montrent que Daunte Wright était recherché par les autorités après avoir omis de comparaître devant un tribunal, où il était accusé d'avoir fui des policiers et de posséder une arme sans permis, dans la foulée d'une interpellation de la police de Minneapolis, en juin dernier.

Le maire de Brooklyn Center, Mike Elliott, qui s'est entretenu avec le président Joe Biden plus tôt dans la journée, a par ailleurs indiqué sur Twitter en soirée que le conseil municipal avait adopté une résolution donnant à son bureau le commandement du département de la police. Il a aussi annoncé le congédiement du directeur municipal.

Au cours de la conférence de presse avec le chef de police, M. Elliott, premier maire noir de cette municipalité de 30 000 habitants située au nord-ouest de Minneapolis, a déploré un événement profondément tragique.

La région métropolitaine de Minneapolis était déjà sous tension, avec la tenue du procès de Derek Chauvin, le premier des quatre policiers accusés en lien avec la mort de l'Afro-Américain George Floyd, survenue l'an dernier.

Nous sommes tous collectivement dévastés, et nous le sommes depuis plus d'un an maintenant par le meurtre de George Floyd, et nous continuons à être bouleversés par le procès de Derek Chauvin, a d'ailleurs affirmé le maire Elliott.

Alors, avoir dans notre communauté une fusillade impliquant la police et tuant un jeune homme est déchirant et tout simplement inimaginable, a-t-il soutenu.

En soirée, le médecin légiste du comté de Hennepin a qualifié la mort de Daunte Wright d'homicide au sens médical, c'est-à-dire la mort causée par une action humaine. Il ne s'agit pas d'une détermination de culpabilité ou d'intention, précise son bureau.

La région sous couvre-feu

Des manifestants réunis près du département de la police de Brooklyn Center, aux abords duquel plusieurs personnes ont manifesté pendant toute la journée, ont défié le couvre-feu annoncé plus tôt par les autorités. Fox News a évalué la foule à des centaines de personnes.

Activistes comme forces de l'ordre se préparaient à une nouvelle soirée de tensions.

Peu avant 20 h 30, heure locale, les policiers ont eu recours à des gaz lacrymogènes, d'après CNN.

Au lendemain d'une manifestation qui a dégénéré, le gouverneur du Minnesota, Tim Walz, ainsi que les maires de Minneapolis et de Saint Paul ont imposé un couvre-feu dans les deux villes et les comtés qui comprennent les villes jumelles à partir de 19 h, lundi soir, jusqu'à 6 h, le lendemain.

La sécurité était déjà renforcée dans les villes jumelles, où la garde nationale du Minnesota a été déployée pour le procès du policier Derek Chauvin.

Selon le Star Tribune, plusieurs centaines de personnes ont participé à la vigile pacifique tenue en fin d'après-midi à la mémoire de Daunte Wright où il a reçu le coup de feu fatal. Sa mère et son frère ont pris la parole au cours de l'événement.

Je veux juste que tout le monde sache qu'il était ma vie. Il était mon fils, a déclaré Katie Wright. Et je ne pourrai jamais le récupérer. À cause d'une erreur? À cause d'un accident?

Dimanche, des manifestants ont dénoncé la mort du jeune Wright, celle d'un autre Afro-Américain aux mains des forces de l'ordre.

Des commerces ont été saccagés et pillés, et des véhicules de police ont été endommagés. Des manifestants qui se sont rendus devant les bureaux du service de police ont aussi lancé des pierres et d'autres objets en direction des agents.

La police a dispersé les manifestants avec des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc.

Avant que la situation dégénère, dimanche, la mère de Daunte Wright avait appelé les manifestants à protester de façon pacifique et dit ne pas vouloir que la violence monopolise l'attention.

L'attention doit être portée sur la raison pour laquelle mon fils s'est fait tirer dessus sans raison, a soutenu Katie Wright devant une foule rassemblée près des lieux de la tragédie. Nous devons nous assurer que cela tourne autour de lui et non endommager des voitures de police, car cela ne ramènera pas mon fils.

Le gouverneur Walz s'est par ailleurs engagé lundi à demander à l'Assemblée législative de l'État de tenir des audiences sur la réforme du service de police. D'autres États ont adopté des réformes avec le soutien des forces de l'ordre et des groupes communautaires, a-t-il souligné.

Nous ne devons pas continuer à tenir ces conférences de presse, à avoir ce qui pourrait être un banal contrôle routier et un jeune de 20 ans mort, une famille dévastée et une communauté à bout de nerfs, a dit le gouverneur, qui a exprimé ses condoléances à la famille Wright.

Nous devons arrêter de prétendre que c'est l'ordre naturel de l'univers et que les choses se passent de cette façon.

Une citation de :Tim Walz, gouverneur du Minnesota

Biden appelle au calme

Commentant la situation depuis la Maison-Blanche, le président Joe Biden a pour sa part lancé un appel au calme.

Je n'ai pas appelé la famille de Daunte Wright, mais sa famille est dans mes prières. C'est vraiment une chose tragique qui s'est produite, a-t-il dit devant les journalistes, en marge d'une rencontre avec des élus.

Je pense que nous devons attendre et voir ce que montre l'enquête, a soutenu le président américain, évoquant la vidéo assez explicite de la caméra d'intervention. La question est : était-ce un accident? Était-ce intentionnel? Cela reste à déterminer par une enquête approfondie.

Mais en attendant, je veux que ce soit clair encore une fois : il n'y a absolument aucune justification – aucune – pour le pillage, aucune justification pour la violence. Une protestation pacifique? Compréhensible.

Une citation de :Joe Biden, président des États-Unis

Quelques heures plus tard, il a martelé des propos similaires sur Twitter, évoquant les injustices dont sont victimes les Afro-Américains.

Aujourd'hui, je pense à Daunte Wright et à sa famille – et à la douleur, à la colère et au traumatisme que l'Amérique noire vit chaque jour. Pendant que nous attendons [les conclusions de l'] enquête approfondie, nous savons ce que nous devons faire pour aller de l'avant : rétablir la confiance et assurer [que les individus] rendent des comptes afin que personne ne soit au-dessus de la loi, a-t-il écrit.

Trois équipes professionnelles, les Twins, au baseball, les Timberwolves, au basketball, et le Wild, au hockey, ont par ailleurs reporté leur match respectif.

Avec les informations de Washington Post, Associated Press, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !