•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grande Place : la Ville de Rimouski fait appliquer son règlement sur la salubrité

Des détritus par terre avec de la laine minérale.

Une section du plafond du stationnement, donc du plancher du bâtiment, s'est effondrée à quelques mètres de la clôture qui encercle l'ancien centre d'achats.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Des travaux de nettoyage ont lieu depuis lundi matin sous l'ancien centre commercial La Grande Place au centre-ville de Rimouski. Au cours des derniers jours, une partie du plafond du stationnement sous ce qu'il reste du bâtiment sur pilotis s'est effondrée, ce qui s'ajoute aux signes d'insalubrité de l'édifice en attente de démolition.

Parmi les accrocs constatés sur place lors de notre passage ressortent notamment l'accumulation de débris et de matériaux, la dégradation d'un élément de structure ou de l'isolation ainsi que l'absence d'étanchéité.

Plus généralement, un article du règlement municipal qui précise que le bâtiment doit être maintenu en bon état afin qu'il ne soit pas laissé dans un état apparent d'abandon ou de délabrement s'applique aussi à l'ensemble des lieux.

Une structure métallique rouillée.

Un exemple d'insalubrité sur le bâtiment, la structure sous la Grande-Place, victime des infiltrations d'eau.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Mais la goutte qui a fait déborder le vase pour que la Ville applique son règlement, c'est le détachement de sections du plafond en mars. Le règlement stipule que les planchers, les murs et les plafonds doivent être exempts de trous ou de fissures.

On met de la pression pour que des actions soient prises pour régler les dangers immédiats, a mentionné le maire de Rimouski Marc Parent rencontré sur place.

C'est pourquoi Groupe Sélection a entrepris des travaux lundi.

Une toile qui bloque l'accès au stationnement sous l'édifice.

Une toile de protection a été installée pour faciliter les travaux sous la Grande-Place.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

C'est un bâtiment qui est sécurisé présentement avec des barrières pour empêcher les gens d'entrer et on s'assure toujours qu'il n'y a rien de chambranlant et de problématique, nuance toutefois Mylène Dupéré, la vice-présidente Affaires publiques du Groupe Sélection.

Elle ajoute que l'entreprise travaille en étroite collaboration avec la Ville de Rimouski pour s'assurer que le bâtiment n'est pas dangereux.

Groupe Sélection n'est pas en mesure de nous dire combien de temps vont durer ces travaux.

Pas de démolition sans projet

Groupe Sélection se retrouve en quelque sorte coincé entre deux règlements municipaux, celui sur la salubrité, mais aussi celui sur la démolition.

La Ville refuse en effet d'octroyer au propriétaire un permis pour démolir La Grande Place. La réglementation actuelle oblige la présence d'un projet autorisé avant de pouvoir permettre la démolition.

Une maquette du projet de revitalisation.

La vue du front de mer du projet de revitalisation de La Grande Place à Rimouski.

Photo : Radio-Canada

Ce règlement sur la démolition adopté il y a une quinzaine d'années ne s'applique qu'au centre-ville et vise à empêcher des cassures dans la trame urbaine.

Est-ce que la Ville pourrait amender son règlement pour faire disparaître plus vite du paysage cet îlot brun en sursis qui perd des morceaux?

Groupe Sélection n'en a pas fait la demande en tout cas, mentionne Mylène Dupéré. La Ville de Rimouski n'est pas la seule ville qui a cette façon de procéder là et ça nous convient tout à fait.

Pour sa part, le maire s'en tient à cette réponse : ce sont des discussions qu'on doit avoir autour de la table du conseil et qui n'ont pas eu lieu pour le moment.

Le coût des matériaux retarde encore le projet

Si la section ouest de l'ancienne Grande Place est toujours debout pour l'instant, c'est que Groupe  Sélection n'est toujours pas prêt à aller de l'avant avec son projet.

Les plans présentés en 2019 aux citoyens tiennent-ils toujours?

Je ne dirais pas que c'est complètement abandonné, c'est juste qu'on est en train de réviser à savoir comment ce projet peut se réaliser dans le contexte d'aujourd'hui, répond la vice-présidente Affaires publiques de Groupe Sélection.

Et le contexte d'aujourd'hui, ça veut dire une hausse fulgurante du prix des matériaux de construction, effet collatéral de la pandémie de COVID-19.

Tout comme l'été dernier, Groupe Sélection n'est pas en mesure de dire quand le projet pourrait aller de l'avant.

Place publique en bordure d'un édifice avec vue sur le fleuve

Croquis du projet de revitalisation de la Grande Place, à Rimouski.

Photo : Courtoisie Réseau Sélection

La vaste proposition, une des pierres angulaires de la revitalisation tant attendue du centre-ville, consiste à agrandir la résidence pour personnes âgées Le Havre de l'estuaire, mais aussi de créer un lien avec le bord de mer, et d'ajouter des espaces verts ainsi qu'un parcours science et art maritime.

Et ce qui a été présenté à la population en termes de volumétrie et de ce que ça aurait l'air ça ne changera pas, car on a eu l'engagement avec la population sur ce projet-là, a tenu à ajouter Mylène Dupéré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !