•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réseau routier : 212 millions de dollars pour l’Outaouais

Des voitures roulent sur le tronçon de l'autoroute 50 où a été installée la glissière.

L'autoroute 50 sera élargie sur un tronçon d'une dizaine de kilomètres entre Gatineau et L'Ange-Gardien (archives).

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Radio-Canada

Le gouvernement du Québec injecte plus de 212 millions de dollars pour développer et maintenir le réseau routier de l’Outaouais d’ici 2023, a annoncé le ministre responsable de la région, Mathieu Lacombe, lundi matin.

Cette enveloppe permettra notamment d’élargir l’autoroute 50 entre le chemin Findlay, à Gatineau, et le chemin Doherty, à L’Ange-Gardien. Ce tronçon mesure une dizaine de kilomètres et les travaux de déboisement à cet effet ont déjà commencé, a précisé le député de Papineau.

Des feux de circulation seront aussi ajoutés à l’intersection de la route 366 et du chemin de Chambord, à Gatineau, de même qu’au croisement de la route 307 et de la rue Denis, à Cantley.

Ces 212 millions de dollars comprennent près de 87 millions de dollars pour le maintien des chaussées, 40 millions de dollars pour celui des structures et 712 000 $ pour préserver les structures et ponceaux situés sur des emprises ferroviaires abandonnées. Des projets de réfection de la chaussée et de ponceaux sont prévus à divers endroits en Outaouais, notamment à Chapeau, Fassett, Grands-Remous et Gatineau.

Un montant de 84 millions de dollars servira aussi à sécuriser le réseau, notamment en mettant sur pied un bureau de projets à cet effet, comme recommandé par le Bureau du coroner.

Mathieu Lacombe s'adresse aux journalistes.

Le ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l'Outaouais, Mathieu Lacombe (archives)

Photo : Radio-Canada

Par ailleurs, Mathieu Lacombe a souligné le bilan de la glissière flexible à haute tension, dont l’installation a été terminée l’été dernier sur l’autoroute 50, entre Gatineau et L’Ange-Gardien. Depuis sa mise en œuvre, aucun accident mortel n’a eu lieu sur ce tronçon autrefois accidentogène, a-t-il mentionné.

Bien qu’aucun rapport officiel n’ait encore été produit, Mathieu Lacombe situe à une quinzaine le nombre d’accidents qui ont eu lieu depuis.

Il n’y en a aucun qui s’est soldé par un décès. Il n’y en a aucun qui s’est soldé par un accident grave où la vie des gens a été mise en danger. Donc, je pense que quand on regarde ça, c’était un investissement qui en valait la peine, a-t-il souligné.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !