•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion de COVID-19 au sein de Québec Issime

Des chanteurs et des musiciens sur la scène.

Une équipe qui présentait le spectacle Party, de Woodstock à aujourd'hui, est touchée par l'éclosion. L'image est tirée d'une version de 2019, à Saguenay. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'équipe de Québec Issime est frappée par une éclosion, une semaine après son dernier spectacle dans un hôtel de la ville de Québec, présenté du 1er au 4 avril.

Quatre cas de variants ont été confirmés jusqu'à présent dans la troupe et une cinquantaine d'employés de Québec Issime sont en isolement préventif.

Les règles sanitaires étaient pourtant strictes, avec une formule où les spectateurs regardaient les artistes depuis le balcon de leur chambre.

On était bien au-delà des mesures qu’on nous demandait. C’est vraiment virulent dans l’équipe, mais pour le public, il n’y a aucune inquiétude, a indiqué la directrice de production, Suzanne Richard, en entrevue à Radio-Canada.

L'origine de la contamination n'a pas encore été décelée par la santé publique, selon Suzanne Richard. Il n'y aurait aucun cas relié à l'hôtel pour le moment.

On essaie avec la santé publique d’accorder le plus d’informations pour comprendre ce qui a pu se passer, dit-elle. On sait que le variant est très virulent malheureusement, malgré toutes les procédures qu’on met en place, même les plus rigoureuses.

Virulence du variant

Selon le directeur régional de la santé publique, le variant britannique qu'on retrouverait dans cette situation a un taux de propagation de 45 % à 50 % plus élevé.

Actuellement, les gens aux prises avec les variants, on est capable de retrouver leur origine. Dans le cas présent c'est un peu différent parce que les gens sont allés à l’extérieur, il y a quand même un autre contexte un petit peu plus difficile , explique le Dr Donald Aubin.

Les conséquences de l'éclosion débordent des rangs de l'équipe de Québec Issime. Un employé touché est également enseignant dans une école secondaire où plusieurs classes ont dû être placées en isolement préventif.

Ça fait beaucoup de monde qui sont retirés pour quelques cas seulement. L’approche variant qu'on prend dans la région actuellement pour circonscrire les problématiques est beaucoup plus agressive que celle qu'on utilisait auparavant.

Une citation de :Donald Aubin, directeur de la santé publique au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Prochains spectacles

Pour l'entreprise culturelle déjà durement touchée par la pandémie, l'éclosion représente un stress supplémentaire.

On veut faire attention à nos artistes. On veut reprendre notre métier. On veut le faire de la bonne manière. On veut que le public soit en sécurité , insiste la directrice de production de Québec Issime, Suzanne Richard.

Les prochains spectacles de la troupe sont prévus à la fin du mois de mai.

Selon des informations de Priscilla Plamondon-Lalancette.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !