•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rassemblement illégal deux semaines de suite dans le même chalet à Austin

Une voiture de la Régie de police de Memphrémagog.

Pour une deuxième fin de semaine d'affilée, les policiers de la Régie de police de Memphrémagog ont dû intervenir dans un chalet, à Austin.

Photo : Radio-Canada / Radio-Canada : André Vuillemin

Radio-Canada

Pour une deuxième fin de semaine d'affilée, les policiers de la Régie de police de Memphrémagog (RPM) ont dû intervenir dans le même chalet, à Austin, en raison d'un rassemblement illégal.

Neuf personnes, toutes originaires de la région de Montréal, se trouvaient dans ce chalet. Malheureusement, depuis deux week-ends, ce chalet se fait louer par des personnes de l’extérieur pour venir festoyer ici, regrette Carl Pépin, porte-parole de la Régie de police de Memphrémagog.

La fin de semaine précédente, lors du long congé de Pâques, la RPM était intervenue pour mettre fin à une fête rassemblant 14 personnes âgées de 18 à 20 ans, toutes originaires de l'extérieur de la région. Ces dernières s’étaient trahies elles-mêmes en mettant des photos en ligne. Il ne s'agit pas des mêmes personnes, indique M. Pépin.

Interrogé pour savoir quelle était la responsabilité du propriétaire du chalet après des interventions policières deux fins de semaine d’affilée, Carl Pépin a expliqué que rien ne l’empêche de louer son chalet, mais il doit le faire à des personnes vivant dans la même bulle familiale.

Les policiers peuvent verbaliser un propriétaire uniquement s'ils ont la preuve que celui-ci loue son chalet en ayant conscience qu'il s'agit de gens de différentes bulles.

Une famille peut louer un chalet et inviter des gens. On comprend que le propriétaire n'a aucun contrôle là-dessus.

Une citation de :Carl Pépin, porte-parole de la Régie de police de Memphrémagog

Sensibiliser le propriétaire

Toutefois, la RPM dit tenter de discuter avec le propriétaire pour le sensibiliser sur les deux événements qui se sont produits dans sa propriété. Elle n’a toutefois pas encore réussi à le contacter, car ce dernier vit à l'extérieur de la région. Les policiers vont néanmoins avoir ce chalet à l'œil. Si la situation se reproduit, ils verbaliseront systématiquement les occupants, assure Carl Pépin.

Au total, la semaine dernière, la RPM a remis 45 constats, soit 38 pour des rassemblements illégaux, 3 pour non-respect du couvre-feu et 4 pour le non-port du masque. Les patrouilleurs ont été très occupés. Ils ont répondu à 23 appels pour des rassemblements illégaux durant la fin de semaine, souligne Carl Pépin.

La majorité des constats ont d’ailleurs été délivrés à des personnes vivant pour la plupart hors de la région de l’Estrie, précise Carl Pépin.

Le porte-parole de la RPM croit que le couvre-feu est très efficace pour éviter les rassemblements. C’est la mesure qui fonctionne le mieux, à notre avis. La preuve est que le week-end dernier, seulement trois constats d’infraction pour couvre-feu [non respecté] ont été émis. C’est une mesure qui est claire et facile à appliquer pour les policiers, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !