•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des scieries de Béarn, La Sarre et de l'Ontario vendues à GreenFirst Forest Products

Affiche de Rayonier.

Des scieries de l'Ontario et de l'Abitibi-Témiscamingue sont touchées par cette transaction.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Tanya Neveu

Matériaux Innovants Rayonier annonce la vente de la totalité de ses entreprises de bois d’œuvre et de papier journal.

En Abitibi-Témiscamingue, les scieries de Béarn et de La Sarre passent aux mains de GreenFirst Forest Products.

En Ontario, les scieries Chapleau, Cochrane, Hearst et Kapuskasing, y compris l’usine de papier journal de Kapuskasing, sont touchées par cette transaction.

Usine Rayonier de Kapuskasing.

L'usine Rayonier de Kapuskasing en Ontario.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Une transaction qui représente 214 millions de dollars américains.

Ces usines transforment des produits forestiers utilisés dans la construction résidentielle et commerciale.

De la machinerie dans une usine de bois.

L'usine de Rayonier à Béarn (archives)

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Les deux entreprises ont aussi conclu une entente d’approvisionnement de 20 ans en fibre résiduelle afin de répondre aux besoins continus de l’usine RYAM à Témiscaming.

Selon le vice-président Opérations forestières Canada chez Rayonier, Michel Lessard, la transaction ne devrait pas avoir de conséquences négatives pour les employés.

Vous savez, Rayonier, depuis qu'ils sont en place, ils ont investi dans les différents actifs, il y a eu beaucoup d'argent mis à Béarn et à La Sarre, donc c'est leur intention de continuer à investir dans ces actifs-là. Et comme toute bonne compagnie, essayer d'optimiser le rendement des usines pour réduire les coûts de production, mais quand même, leur objectif c'est de maintenir en opérations les activités des usines et maintenir les emplois qui y sont rattachés, dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !