•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des avis partagés sur l’administration du vaccin d’AstraZeneca à l’Î.-P.-É.

Une personne reçoit le vaccin d'AstraZeneca qui lui est administré par un travailleur de la santé.

Le vaccin du fabriquant AstraZeneca est administré uniquement chez les Insulaires âgés de 55 ans et plus, comme recommandé par les autorités fédérales.

Photo : Radio-Canada / Rémi Authier

La campagne d’immunisation contre la COVID-19 avec le vaccin d’AstraZeneca a repris, lundi, dans les douze pharmacies qui participent au programme de vaccination du gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard. Alors que certains Insulaires font confiance à ce vaccin, d’autres s’y montrent toujours réticents.

Le vaccin d'AstraZeneca est offert uniquement aux Insulaires âgées de 55 ans et plus.

À la fin mars, le Comité consultatif national de l'immunisation du Canada a recommandé un arrêt de l'administration du vaccin pour les personnes de moins de 55 ans pour des raisons de sécurité.

L'agence fédéral redoute un possible lien entre ce produit et la formation de caillots sanguins chez les personnes de cette tranche d’âge.

Noëlla Arsenault en entrevue.

Noëlla Arsenault dit faire confiance au vaccin d'AstraZeneca. (ARCHIVES)

Photo : Radio-Canada

Noëlla Arsenault est une Insulaire âgée de 64 ans. Elle recevra, lundi, sa première dose du vaccin d’AstraZeneca.

Je n’ai aucun souci [par rapport à ce vaccin], chacun d’entre nous doit faire ses recherches.

Une citation de :Noëlla Arsenault

Noëlla explique que le produit a été conçu à partir des gabarits scientifiques déjà existants, d’où sa confiance dans ce vaccin.  Astrazeneca, c’est un vaccin fait avec la base de ce qu’on connaît, et qui a fonctionné durant des années et des années, depuis qu’on donne des vaccins , explique-t-elle.

Le vaccin d’AstraZeneca est un produit à vecteur viral non réplicatif, une méthode de conception de vaccins déjà utilisée dans la fabrication d’autres produits d’immunisation, comme celui contre la variole.

De son côté, Bernice Arsenault-Noonan affirme, pour sa part, être très méfiante envers les vaccins contre la COVID-19.

Âgée de 53 ans, Bernice Arsenault-Noonan n’appartient pas au groupe d’âge ciblé par le vaccin d’AstraZeneca. Néanmoins, l’Insulaire se préoccupe de la santé des gens de son entourage qui le prendront.

Ils disent que c’est efficace, mais il faut encore porter des masques, on peut encore avoir la COVID, on peut encore transmettre la COVID, explique-t-elle.

Bernice Arsenault Noonan pose pour la photo.

Bernice Arsenault Noonan doute de l’efficacité des vaccins sur le long terme en raison de la possible apparition de nouveaux variants. (ARCHIVES)

Photo : Gracieuseté Bernice Arsenault Noonan

À son avis, les vaccins n’ont pas été assez testés compte tenu de la rapidité avec laquelle les produits ont été développés.

 Ils nous utilisent pour faire des tests, au lieu d’avoir plus de temps et de tester comme il faut, comme pour les autres vaccins. 

Une citation de :Bernice Arsenault-Noonan

Malgré les craintes, les autorités sanitaires se font rassurantes. Le produit d’AstraZeneca demeure sécuritaire pour les personnes âgées de 55 ans et plus.

La santé publique de l'île rappelle que les Insulaires peuvent choisir parmi les vaccins offerts dans la province, soit les produits de Pfizer-BioNTech, Moderna ou AstraZeneca.

À l'Île-du-Prince-Édouard, le système de prise de rendez-vous pour la vaccination est ouvert, dès lundi, aux personnes âgées de 55 à 59 ans par date de naissance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !