•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Meng Wanzhou : Huawei s'entend avec HSBC pour obtenir des documents

 Meng Wanzhou entourée de neuf personnes attend le feu vert à un passage pour piétons.

Meng Wanzhou entourée de ses gardes du corps et de son équipe de défense revient au palais de justice de Vancouver après une pause dans les audiences devant la Cour suprême de la Colombie-Britannique le vendredi 11 décembre 2020.

Photo : La Presse canadienne / DARRYL DYCK

La Presse canadienne

Le géant chinois des télécommunications Huawei annonce la conclusion d'une entente avec HSBC à Hong Kong afin d'obtenir des documents qui, espère-t-il, pourraient empêcher l'extradition aux États-Unis de Meng Wanzhou, une de ses dirigeantes.

Mme Meng est détenue au Canada depuis décembre 2018, soit depuis qu'elle a été arrêtée à Vancouver à la demande des États-Unis qui veulent lui faire subir un procès pour fraude et pour avoir violé les sanctions américaines contre l'Iran.

Les États-Unis soupçonnent Huawei d'utiliser une société coquille de Hong Kong, Skycom, pour vendre des équipements à l'Iran et reprochent à Meng Wanzhou d'avoir trompé HSBC à propos des transactions avec l'Iran.

Lundi, un tribunal de Hong Kong a approuvé l'échange de documents entre Huawei et HSBC, mais on en ignore la teneur.

Meng Wanzhou marche devant son domicile à Vancouver.

Meng Wanzhou a été arrêtée en 2018 à l'aéroport de Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Lors des audiences sur l'extradition de Meng Wanzhou à Vancouver, ses avocats ont fait valoir que Mme Meng est une ressortissante chinoise, que la HSBC est une banque sino-britannique et que la rencontre d'affaires a eu lieu à Hong Kong : les États-Unis n'ont donc pas de compétence pour porter ces accusations.

À cela, un avocat du procureur général du Canada, Robert Frater, a répondu devant la Cour suprême de la Colombie-Britannique que la cause d'extradition de Meng Wanzhou avait un lien énorme avec les États-Unis.

Les avocats de Meng Wanzhou ont demandé à la Cour de suspendre la demande d'extradition américaine, pour abus de procédure.

L'audience sur le fond devrait commencer ce mois-ci.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !