•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un système de traçage numérique soulève des questions de vie privée en Nouvelle-Écosse

Des clients à leur table dans un restaurant.

Plusieurs restaurants et bars en Nouvelle-Écosse ont adopté un nouveau système de traçage numérique qui remplace la prise de nom et du numéro de téléphone des clients par écrit.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un nouveau système de traçage numérique de clients des bars et restaurants en Nouvelle-Écosse facilite la recherche de contacts en cas de COVID-19, mais il soulève des questions de protection de la vie privée.

Plusieurs restaurants et bars en Nouvelle-Écosse ont adopté ce système qui remplace la prise de nom et du numéro de téléphone par écrit.

En entrant dans un établissement, les clients envoient par message texte un mot clé au 11011. Par exemple, dans le cas du restaurant Robie Street Station, à Halifax, le mot clé est Robie. Les clients reçoivent ensuite une confirmation.

En cas de COVID-19 et de recherche de contacts, il sera plus facile pour la santé publique de communiquer avec les clients qui étaient sur place à un moment précis.

Taylor Kennah, une cliente, approuve cette méthode. C'est vraiment facile à utiliser, c'est vraiment responsable. Moi, je trouve que c'est meilleur que d'utiliser un stylo que tout le monde touche pour écrire les noms, dit-elle.

Le système facilite aussi la tâche des restaurateurs.

C'est meilleur parce que c'est très rapide et je pense qu'il n'y a pas des problèmes de communications avec les systèmes d’iPad ou d’ordinateur et les personnes avec un stylo et les papiers, affirme un serveur du restaurant Robie Street Station, Cenan Garay.

Il s'agit d'un programme créé par l’entreprise néo-écossaise SimplyCast, qui l’a mis au point pendant des mois avec l’aide de l'Association des restaurateurs de la Nouvelle-Écosse et des autorités sanitaires.

Et la vie privée?

Bien que ce nouveau système soit vite devenu populaire, certaines personnes se posent des questions par rapport à la protection des données qui sont accumulées. C'est le cas de Kevin D'Aguiar, propriétaire de Matters of Data, une entreprise de consultation qui se spécialise dans les données informatiques.

Lorsqu'une entreprise se met à amasser des données privées qui peuvent être utiles en marketing, ce serait bien de savoir qu'elle ne va pas utiliser cette information à mauvais escient, explique Kevin D'Aguiar.

Il ajoute que le site Internet de SimplyCast n'indique pas que les données ne seront pas partagées ou vendues.

Deux femmes à l'entrée du restaurant utilisent leur téléphone.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une affiche à l'entrée de ce restaurant invite la clientèle à envoyer un mot clé au numéro 11011 pour signaler leur présence dans l'établissement aux fin de la recherche de contact en cas de COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Mais le directeur et fondateur de SimplyCast, Saeed El-Darahali, se fait rassurant. Il affirme que les données sont cryptées. Seulement les autorités sanitaires et un employé de son entreprise peuvent les voir, dit-il. SimplyCast tient aussi un registre des personnes qui consultent la base de données. C'est une protection à plusieurs niveaux, souligne l'entrepreneur.

Compte tenu du succès remporté de son système en Nouvelle-Écosse, SimplyCast espère l’étendre aux autres provinces.

Avec les renseignements de Paul Légère et de Feleshia Chandler

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !