•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une cinquantaine de personnes doivent se faire dépister à Unamen Shipu

Rue de la communauté innue de Unamen Shipu en hiver. Un véhicule tout terrain roule.

La communauté innue d'Unamen Shipu était jusqu'ici épargnée par la pandémie (archives).

Photo : Radio-Canada / Émile Duchesne

Unamen Shipu, en Basse-Côte-Nord, confirme son premier cas de COVID-19 depuis le tout début de la pandémie. Une cinquantaine de personnes, directement ou indirectement en contact avec ce cas, doivent maintenant subir un test de dépistage.

Il y a eu des contacts significatifs, des contacts qu’on peut appeler prolongés. Ça concerne quand même une famille, explique le chef de la communauté, Bryan Mark.

Il y a aussi eu des contacts secondaires. Tout ceci a engendré un effet pyramidal. On est rendu à une cinquantaine de personnes qui doivent passer le test massivement à partir de demain [lundi], ajoute le chef.

Bryan Mark en marge des audiences de la commission Viens

Le chef de la communauté innue de Unamen Shipu, Bryan Mark

Photo : Radio-Canada

La personne infectée est maintenant en isolement et le chef la remercie pour sa collaboration. Cette personne revenait de l’extérieur de sa communauté, mais n'avait pas voyagé à l'extérieur de la Côte-Nord.

C’est une surprise, mais ça prouve que la COVID peut être présente partout, explique Bryan Mark.

Le conseil de bande a resserré les mesures sanitaires et réduit au maximum ses activités pour éviter toute propagation dans la communauté.

Bien que la vaccination soit disponible depuis le mois de janvier dans les communautés innues, moins de la moitié des adultes d’Unamen Shipu ont reçu une première dose, selon Bryan Mark.

Bryan Mark se fait vacciner par une infirmière.

Le chef d'Unamen Shipu, Bryan Mark, a été parmi les premiers de sa communauté à se faire vacciner contre la COVID-19, en janvier, car il souhaitait donner l'exemple (archives).

Photo : Gracieuseté du Centre de santé d'Unamen Shipu

Il croit que ce premier cas dans la communauté incitera plusieurs autres résidents à se faire vacciner.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !