•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manoir Liverpool : « On a hâte d'avoir des réponses à nos questions »

Les audiences publiques du coroner sur le Manoir Liverpool commencent lundi à Québec.

Un homme sourit à travers une fenêtre.

Jacques Levesque est décédé subitement dans des circonstances nébuleuses au Manoir Liverpool quelques jours après cette photo prise par sa soeur.

Photo : Isabelle Levesque

Jacques Levesque est mort subitement dans des circonstances nébuleuses au Manoir Liverpool il y a presque un an. Même si la résidence était en pleine éclosion de COVID, il n’avait pas contracté le virus. Pour sa famille, les audiences publiques de l’enquête du coroner, qui débute lundi, représentent l’espoir de savoir enfin ce qui s’est passé.

On n'a jamais su exactement pourquoi il est décédé, nous confie sa soeur, Isabelle, qui a accepté de nous parler au nom de la famille. Il a été retrouvé inanimé et on lui a fait les premiers soins. C'est pas mal ça qu'on sait.

Selon nos informations, l’homme de 60 ans s’est étouffé le 26 avril en fin de journée. Il aurait été laissé sans surveillance avec de la nourriture, alors qu’il aurait dû être supervisé.

Je lui ai parlé dans l'après-midi et, le soir, mon neveu m'a téléphoné pour me dire qu'il était décédé.

Une citation de :Isabelle Levesque, soeur de Jacques Levesque
Isabelle Levesque discute avec Marie-Pier Bouchard en face du pont de Québec, sur la rive-sud.

Rencontre avec la soeur de Jacques Levesque, décédé au Manoir Liverpool

Photo : Radio-Canada

Depuis, la famille se pose beaucoup de questions. On a entendu toutes sortes de versions, déplore Isabelle.

Elle raconte que son frère est entré au Manoir Liverpool en 2015. Jacques Levesque a été confié à la résidence par le réseau public en raison de ses problèmes de santé qui nécessitaient des soins particuliers. Il y occupait une place en ressource intermédiaire.

La dame compte bien avoir des réponses lors de la première journée des audiences, lundi, présidées par la coroner Me Géhane Kamel.

Jacques Levesque entouré de ses deux enfants.

Jacques Levesque entouré de ses deux enfants.

Photo : Radio-Canada

Circonstances particulières

Sa santé, oui elle était fragile, mais pas au point de décéder subitement comme ça, ajoute sa soeur.

À la mort de Jacques, le Manoir Liverpool était aux prises avec une éclosion majeure de COVID-19. La résidence privée pour aînés a été le principal foyer d’éclosion dans Chaudière-Appalaches lors de la première vague, ce qui a forcé les propriétaires à céder la gestion des lieux aux autorités de santé pendant plusieurs semaines.

La résidence a fait la manchette à plusieurs reprises depuis. Un rapport de l’enquête déclenchée à la suite des révélations de Radio-Canada sur le CISSS de Chaudière-Appalaches a fait état de maltraitance et de négligence depuis au moins cinq ans au Manoir Liverpool.

Une ambulance et un véhicule de police devant un immeuble.

Le Manoir Liverpool est une résidence privée pour aînés de Lévis qui a ouvert ses portes en 2014.

Photo : Radio-Canada

Est-ce qu'on a bien fait de placer mon frère là? Est-ce qu'on aurait dû chercher un peu plus d'explications?, se demande Isabelle.

18 témoins

Lors du dépôt de ce rapport, en février, le grand patron du CISSS de Chaudière-Appalaches et directeur de la vaccination contre la COVID au Québec a assuré qu’il n’en savait rien.

Daniel Paré doit d’ailleurs témoigner lors de la première journée des audiences du coroner sur le Manoir Liverpool, soit lundi matin.

Daniel Paré, l'air songeur.

Le directeur de la campagne de vaccination contre la COVID-19 au Québec, Daniel Paré

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

En tout, 18 personnes figurent sur la liste des témoins, et cinq jours d’audiences sont prévus pour le Manoir Liverpool. Les propriétaires et des employés du Manoir Liverpool ont aussi été convoqués, ainsi que des employés du CISSS de Chaudière-Appalaches.

La résidence fait partie des sept milieux d’hébergement sélectionnés au Québec dans le cadre de la vaste enquête publique du coroner sur les décès de personnes âgées ou vulnérables lors de la première vague.

Le décès de Jacques Levesque a été choisi pour faire la lumière sur ce qui s’est passé au Manoir Liverpool.

Bien que ce décès soit le seul qui sera analysé pendant les audiences, il faut le voir comme une invitation de feu M. Levesque, précise par courriel la coroner qui préside cette enquête publique, Me Géhane Kamel. Pour nous permettre de questionner toute la gestion de la crise du COVID et un peu plus, poursuit-elle.

Par ailleurs, comme l'a révélé Radio-Canada en décembre dernier, même s’ils ne font pas partie de l’enquête publique, tous les autres décès de résidents du Manoir Liverpool survenus au printemps feront l’objet d’une investigation. Que ces résidents aient contracté la COVID ou pas.

Tous les dossiers, une dizaine en tout, ont été confiés à une seule coroner, Me Sophie Régnière.

Parmi les autres décès, on compterait au moins un cas de chute et un de déshydratation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !