•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l'obligation de s'isoler peut se faire dans la nature au Yukon

Une tente est plantée dans une forêt.

Les visiteurs qui se rendent au Yukon peuvent désormais s'isoler pendant 14 jours en forêt plutôt que d'aller à l'hôtel.

Photo : Radio-Canada / Liny Lamberink

Radio-Canada

Plutôt que de s’isoler dans une chambre d’hôtel pendant 14 jours en raison des règles visant à freiner la COVID-19, les visiteurs canadiens qui se rendent au Yukon peuvent se mettre à l’écart dans l’arrière-pays.

La demande de s'éloigner dans la nature est faite par les exploitants d’entreprises de tourisme en milieu sauvage. Ils présentent un plan au gouvernement qui doit approuver leurs mesures de sécurité sanitaires.

[Ces entreprises] rencontrent les clients canadiens à l’aéroport et les transportent dans l’arrière-pays aussi vite que possible , explique Kalin Pallett, le président de l’Association de tourisme en milieu sauvage du Yukon.

Les clients doivent rester dans l’arrière-pays pendant au moins 14 jours.

Si ces touristes veulent passer moins longtemps dans la nature, ils sont obligés de quitter le territoire rapidement. Au-delà de 14 jours, ils ont le droit de s’intégrer à la population locale.

L’association est responsable de l’initiative et a obtenu le feu vert des autorités sanitaires du Yukon. Elle a créé un guide d'instructions qui précise le corridor à utiliser pour se rendre de l'aéroport à l’arrière-pays et ce qu'il faut faire si un client contracte la COVID-19.

Nous sommes des Yukonnais. Nous habitons ici, nous élevons nos enfants, souligne Kalin Pallett. Vous protéger est notre priorité et le guide nous permet de le faire .

Le gouvernement rappelle que les mesures s’appliquent aux résidents canadiens et non pas aux citoyens d’autres pays qui ne peuvent toujours pas rentrer au Canada à cause de la pandémie.

D'après des informations de Liny Lamberink

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !