•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des entreprises veulent contribuer à la vaccination de leurs employés

Une aiguille est introduite dans une fiole de vaccin.

Il est impossible de prendre des rendez-vous de groupe sur le site du gouvernement, dénoncent-ils. (Archives)

Photo : Len Wagg / Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

Radio-Canada

Des propriétaires d'entreprises disent vouloir jouer un rôle plus important dans le plan de l'Ontario visant à vacciner les travailleurs essentiels et de première ligne.

Une partie de la phase 2 de la campagne de vaccination contre la COVID-19 de la province comprend des dizaines de catégories de travailleurs essentiels qui seront bientôt admissibles à recevoir leurs vaccins.

Les patrons de certaines entreprises qui emploient ces travailleurs affirment que leur participation au plan de vaccination pourrait accélérer le processus et faire en sorte qu'une plus grande partie de leur main-d'œuvre reçoive effectivement ses vaccins.

Nous aimerions participer autant que possible , a déclaré Jason Smith, directeur des opérations de transport chez J.D. Smith and Sons, une entreprise de camionnage et d'entreposage située à Vaughan, en Ontario.

S'il y avait la possibilité d'avoir plus de contrôle et de faire partie de ce processus, alors inévitablement cela ne ferait qu'augmenter le nombre de personnes qui auraient accès aux [vaccins].

Ces entreprises pourraient notamment libérer leurs employés durant leurs heures de travail pour leur permettre de se faire vacciner dans des cliniques mobiles ou organiser le transport de groupes de travailleurs pour qu'ils se rendent à des cliniques de vaccination de masse.

Nous n'avons reçu aucune indication sur la façon de faire vacciner notre personnel, a déclaré Austin Muscat, propriétaire de Wildly Delicious Preserves Company à Toronto.

Les employés de M. Muscat seront bientôt admissibles en tant que travailleurs de la fabrication d'aliments.

Je suis prêt à faire tout ce que je dois faire pour m'assurer que mon personnel est vacciné et en sécurité, a-t-il déclaré.

Les employeurs pourraient-ils aider à prendre des rendez-vous?

La conseillère municipale Ana Bailão, qui représente le quartier Davenport à Toronto, a déclaré que d'autres entreprises souhaitaient également jouer un rôle plus important dans le plan de vaccination. Au cours d'une réunion du conseil municipal cette semaine, Mme Bailão a déclaré qu'au moins une entreprise avait exprimé son intérêt à prendre des rendez-vous pour ses employés et à fournir un moyen de transport pour qu'ils puissent se rendre à une clinique de masse.

La Dre Eileen de Villa, médecin hygiéniste de Toronto, a répondu à Mme Bailão en faisant remarquer que les réservations de masse ne sont pas autorisées par le système actuel.

Nous sommes un peu limités par le système de réservation provincial, a déclaré la Dre de Villa.

Le ministère de la Santé de l'Ontario n'a pas répondu aux questions de CBC News en lien avec le système de prise de rende-vous. Le porte-parole du ministère a plutôt souligné son projet d'amener des cliniques mobiles sur certains lieux de travail essentiels. Peu de détails sur ce programme ont été rendus publics.

L'Ontario travaille avec les bureaux de santé publique et les grands employeurs pour planifier et soutenir la mise en place de cliniques de vaccination sur les lieux de travail , a déclaré un porte-parole du ministère dans un courriel.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario
Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !