•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des détenteurs de véhicules électriques protestent contre la nouvelle taxe de 150 $

Une voiture avec un message vantant les méritent des voitures électriques

Plusieurs personnes ont manifesté contre une taxe de 150$ sur les voitures électriques à Regina et Saskatoon.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Patterson

Radio-Canada

Des propriétaires de véhicules électriques se sont rassemblés à Regina et à Saskatoon samedi pour protester contre l’imposition d’une nouvelle taxe de 150 $ par an, annoncée cette semaine par le gouvernement de Scott Moe.

La province a annoncé mardi qu’à partir du 1er octobre 2021, les Saskatchewanais qui possèdent un modèle de voiture électrique devront payer une contribution de 150 $ par année. Actuellement, les propriétaires de véhicules électriques ne payent pas l'impôt provincial sur l'essence qui permet d’entretenir les routes.

En tout, une vingtaine d’automobilistes étaient présents dans les deux plus grandes villes de la Saskatchewan pour protester contre ces mesures. Il s’agissait d’un véritable défilé de Tesla ou encore de Chevrolet Bolt et consort qui ont roulé, à Saskatoon, du parc Rotary jusqu'au centre-ville de la Ville des Ponts.

Une voiture avec un message vantant les méritent des voitures électriques

La taxe permettrait d'entretenir les autoroutes, alors même que peu de bornes de recharges électriques sont installées en dehors des villes en Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Patterson

C’est une taxe qui ne concerne que 400 véhicules. Ils vont lever 60 000 $, pointe l'organisateur de la manifestation et président de SaskEV, Jason Cruickshank. À l’inverse, en Colombie-Britannique, cela concernerait 5000 voitures, ajoute-t-il.Le président de SaskEV rappelle aussi que cette taxe est la toute première au pays. C’est vraiment pas le bon moment, alors même que notre réseau de bornes de recharge rapide est encore très limité.

À l’heure actuelle en Saskatchewan, ce type de borne de recharge est seulement disponible le long de la Transcanadienne.

Une taxe qui va nuire au développement de l’électrique

Pour Amanda et Russell Lepage, cette taxe ressemble à une entrave au développement du marché des voitures électriques dans la province.

On a l’impression que le gouvernement est en train d’essayer d’empêcher l’adoption des voitures électriques dans cette province, affirme Russell Lepage.

Ce n’est pas une attitude positive de sa part. S’il veut vraiment être progressiste, il doit prendre cela au sérieux, abonde Amanda Lepage.

Le vice-président du club des propriétaires de Tesla à Regina, Joel Murray, affirme que le marché est encore trop petit pour être imposé. Ce n’est pas bon de taxer une industrie qui vient juste de démarrer, dit-il.

Le gouvernement provincial a déclaré que la taxe est nécessaire parce que les véhicules électriques contribuent à l'usure des routes provinciales, mais ils ne contribuent pas au financement de l'entretien des routes par le biais de la taxe provinciale sur les carburants.

Les véhicules électriques représentent moins d'un pour cent de ceux qui circulent sur les routes de la province, estime, pour sa part, Joel Murray. Il relève aussi le fait que la plupart des voitures électriques sont généralement utilisées dans les centres urbains, car il n'y a pas beaucoup de bornes de recharge rapide le long des autoroutes.

Le propriétaire d’une Tesla souhaite simplement ouvrir le dialogue avec la province afin que des consultations soient menées avant l’entrée en vigueur de la taxe.

Avec des informations de Geneviève Patterson et CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !