•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le dépistage rapide de COVID-19 arrive dans des écoles albertaines

Le programme concerne des élèves de la 7e à la 12e année dans 300 écoles.

Deux élèves en classe portent des masques.

Les tests de dépistage seront facultatifs, mais rendus disponibles pour toute la population scolaire ciblée.

Photo : Twenty20 / @anastassiya0610

Une partie de la population scolaire en Alberta pourra bientôt passer un test rapide de dépistage de la COVID-19. Le gouvernement de Jason Kenney s'engage à rendre ces tests disponibles pour 220 000 élèves et membres du personnel dans les semaines à venir.

Les résultats préliminaires d'un test seront disponibles moins d'une heure après le dépistage, selon la province.

Ce programme s'étendra dans des zones ciblées par le gouvernement, avec l'aide de professionnels de la santé. Il touchera environ 300 écoles dans huit conseils scolaires à Calgary, Edmonton, Lethbridge et Grande Prairie.

Aucun conseil scolaire francophone ne fait partie de la première liste présentée par la province.

La ministre de l'Éducation, Adriana LaGrange, précise que le programme concerne les élèves et le personnel scolaire de la 7e à la 12e année dans les écoles choisies.

À ceux qui se demandent quand le programme sera intégré dans d'autres écoles, je vous demande d'être patients.

Une citation de :Adriana LaGrange, ministre de l'Éducation

Elle assure que son gouvernement maximise les ressources qui sont à sa disposition.

La ministre de l'Éducation de l'Alberta, Adriana LaGrange, debout devant des fleurs.

Adriana LaGrange et Jason Kenney répètent que la transmission dans les écoles est plutôt rare.

Photo : Radio-Canada / Scott Neufeld

Ce n'est pas assez

La nouvelle semble positive, avance le président de l'Association des enseignants de l'Alberta (ATA), Jason Schilling. Mais à son avis, c'est une solution de fortune.

« Le gouvernement veut garder les écoles ouvertes? Et bien alors, il doit s'assurer de prioriser et de protéger ceux qui y travaillent », dit-il.

Je trouve ça ahurissant que le personnel scolaire ne fasse pas partie des listes [prioritaires] des programmes de vaccination. [...] Ce n'est pas assez.

Une citation de :Jason Schilling, président de l'ATA

Jason Schilling croit que le dépistage dans les écoles est une approche réactive plutôt que proactive.

Jason Schilling se tient devant une affiche de son syndicat, dans ses bureaux.

Jason Schilling, président de l'ATA.

Photo : Radio-Canada / Jordan Mesiatowski

Lutter contre l'anxiété dans les écoles

Le milieu scolaire sera d'autant plus sécuritaire grâce à cette initiative, soutient le premier ministre Jason Kenney, qui se veut rassurant auprès des parents, élèves et enseignants.

Il réitère que la transmission dans les écoles est rare.

La COVID-19 pose peu de risques pour les enfants, pas plus qu'une grippe ordinaire.

Une citation de :Jason Kenney, premier ministre de l'Alberta

Avec la ministre LaGrange, Jason Kenney souligne que le programme de dépistage a été bien reçu par les deux écoles à Calgary qui ont participé au projet pilote.

Toute la population scolaire ciblée, dont les personnes sans symptômes, aura accès aux tests de dépistage qui ne seront toutefois pas obligatoires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !