•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une femme ramasse 600 masques usagés jetés dans les rues de Fredericton

Les 600 masques ramassés par Sue Fisher.

Les 600 masques ramassés par Sue Fisher.

Photo : (Maria Jose Burgos/CBC)

Radio-Canada

Depuis plus d’une semaine, la citoyenne de Fredericton Sue Fisher a un projet : ramasser les masques usagés jetés dans sa ville. À ce jour, elle en a réuni près de 600.

En plus des masques à usage unique jetés par terre, Sue Fisher a aussi trouvé des masques en tissus abandonnés au sol.

Si chaque citoyen de cette ville venait à perdre un masque, il y en aurait 50 000 dans nos rues, dit-elle.

En plus des rues résidentielles du centre-ville, Sue Fisher s’est aussi attaquée aux multiples masques abandonnés près des écoles secondaires de Fredericton.

Les jeunes se débattent avec leur sac à dos et leur masque, dit Sue Fisher.

Sue Fisher.

Sue Fisher.

Photo :  (Maria Jose Burgos/CBC)

La citoyenne invite la population à se sensibiliser aux questions écologiques et à ne plus jeter leurs masques dans la rue.

Elle propose aussi aux promeneurs de se munir d’un sac en plastique et de gants, pour ramasser les masques jetés qui traînent dans la ville.

Protection des animaux

Le fléau des masques abandonnés ne touche pas seulement la capitale néo-brunswickoise.

Des biologistes spécialistes des oiseaux marins ont récemment partagé leurs inquiétudes face aux masques abandonnés, alors que plusieurs espèces peuvent se retrouver entravées ou étouffées par ceux-ci.

Ce n’est pas une surprise : la plupart des masques finissent dans l’océan, dit Holly Hogan, qui étudie la vie des oiseaux marins depuis 30 ans.

Elle ajoute que plus de 129 milliards de masques sanitaires et 69 milliards de gants jetables ont été utilisés chaque mois dans le monde entier en 2020.

Une mouette a les pattes prises aux piège dans un masque sanitaire.

Lancy Cheng, biologiste spécialiste des oiseaux marins et photographe, a vu ce goéland pris au piège dans un masque près du lac Quidi Vidi, à Saint-Jean de Terre-Neuve.

Photo :  Facebook - Lancy Cheng

Puisque la fin de la pandémie n’est pas pour demain, Sue Fisher souhaite pour sa part que plus de personnes se sensibilisent au recyclage des masques sanitaires.

Avec les informations d’Elizabeth Fraser de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !