•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il faut attendre pour savoir quel parti mènera le gouvernement minoritaire au Yukon

Un photomontage des trois chefs.

Sandy Silver du Parti libéral (à gauche), Kate White, du NPD (au centre) et Currie Dixon, du Parti du Yukon (à droite).

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Stéphanie Rousseau

Le Yukon sera dirigé par un gouvernement minoritaire, mais il est encore trop tôt pour savoir quel parti mènera ce gouvernement en raison d'un résultat ex aequo dans une circonscription qui forcera un recomptage.

Les résultats ont été extrêmement serrés tout au long de la soirée dans les 19 circonscriptions du Yukon. Les libéraux et le Parti du Yukon ont terminé avec huit députés élus chacun alors que dix sont nécessaires pour former un gouvernement majoritaire.

Le NPD a fait élire deux députés à l'Assemblée législative.

Le résultat dans la circonscription de Vuntut Gwitchin où les deux candidates ont obtenu chacune 78 voix oblige les électeurs à attendre pour savoir quel parti sera à la tête du prochain gouvernement du territoire.

Il s'agit d'un résultat inhabituel : l'égalité entre la libérale Pauline Frost et la néo-démocrate Annie Blake.

Dans ce comté de moins de 200 électeurs, un recomptage devra avoir lieu. En 2016 également, la course y avait été très serrée et Pauline Frost l'avait emporté avec seulement 7 voix.

Pauline Frost parle derrière des micros.

Pauline Frost a été ministre dans le précédent gouvernement.

Photo : Radio-Canada / Wayne Vallevand

Si la libérale Pauline Frost l'emporte, les libéraux auront 9 sièges, un de plus que le Parti du Yukon, et seront appelés à former le gouvernement.

Si la néo-démocrate Annie Blake l'emporte, le Parti libéral et le Parti du Yukon auront le même nombre de sièges et le Nouveau Parti démocratique (NPD) aura la balance du pouvoir.

Il y a 19 circonscriptions au Yukon, dont 11 dans la capitale : Whitehorse.

Une femme de dos marche vers le bureau de scrutin.

Le taux de participation aux élections est de 80,6 %, près de 5 % de plus qu'en 2016.

Photo : Radio-Canada / Philippe Morin

Les électeurs yukonnais sont reconnus pour leur forte participation aux élections et ce fut encore le cas cette fois-ci puisque le taux de participation a été de 80,6 %, près de 5 % de plus qu'en 2016, lorsque les libéraux avaient réussi à évincer le Parti du Yukon du pouvoir.

Résultats mitigés, discours prudents

Après ces résultats mitigés, les trois chefs ont prononcé des discours prudents en fin de soirée. Le premier ministre sortant Sandy Silver, qui a été réélu dans Klondike, a remercié les électeurs de sa circonscription.

Les gens m’ont dit qu’ils avaient vraiment apprécié la civilité de la campagne et j’espère que cela se continuera au cours des prochains jours et au sein du prochain gouvernement, a lancé le chef libéral.

Discours mesuré aussi pour le chef du Parti du Yukon, Currie Dixon, qui a remercié son équipe de campagne.

Il faudra attendre les résultats dans Vuntut Gwitchin et nous allons surveiller ces résultats avec attention.

Une citation de :Currie Dixon, chef du Parti du Yukon

Pour sa part la chef du NPD Kate White, qui a obtenu un troisième mandat dans sa circonscription, a souligné le travail accompli par ses partisans et l’énergie de son équipe de campagne.

Une femme portant une tuque orange pose en tenant un bulletin de vote à la main.

La chef du Nouveau Parti démocratique du Yukon, Kate White dépose son bulletin de vote.

Photo : Nouveau Parti démocratique du Yukon

Nous allons continuer de nous battre pour défendre les causes qui nous tiennent à coeur, a-t-elle lancé.

Les trois chefs des partis ont été élus ou réélus

Currie Dixon, le chef du Parti du Yukon, est arrivé en tête dans Copperbelt Nord, avec une large avance devant Saba Javed du Nouveau Parti démocratique et Ted Adel du Parti libéral.

Currie Dixon parle aux journalistes derrière le podium.

À 35 ans, le chef du Parti du Yukon, Currie Dixon a aussi été ministre entre 2011 et 2016.

Photo : Radio-Canada / Philippe Morin

De 2011 à 2016, Currie Dixon a été député de Copperbelt Nord et ministre de l'Environnement et du Développement économique. Âgé alors de 26 ans, il a été le plus jeune ministre de l’histoire du Yukon.

En 2016, il a quitté ses fonctions politiques pour aller travailler dans une entreprise minière, avant de revenir en politique et d'être élu chef du Parti du Yukon en mai dernier. Il détient une maîtrise en sciences politiques avec une spécialisation en gouvernance et développement économique pour les Premières Nations de l'Université du Nord de la Colombie-Britannique (UNBC). Il est né à Whitehorse.

Le chef du Parti libéral, Sandy Silver à l'avant-plan avec d'autres candidats à l'arrière-plan

Le chef du Parti libéral, Sandy Silver, entouré de son équipe.

Photo : Radio-Canada / Claudiane

Le chef libéral, Sandy Silver, a été réélu dans sa circonscription de Klondike. Il s'agit d'un troisième mandat.

Élu premier ministre en 2016, Sandy Silver est député depuis 2011. En plus d’occuper les fonctions de premier ministre au cours des quatre dernières années, il a également été ministre responsable du Bureau du Conseil exécutif et ministre des Finances. Il est chef du Parti libéral du Yukon depuis le 17 août 2012. Il est originaire d'Antigonish, en Nouvelle-Écosse, mais vit à Dawson City depuis 1998. Avant son élection à l'Assemblée législative, il enseignait à l’École Robert Service School de Dawson City.

La chef du Nouveau Parti démocratique Kate White a également été réélue dans sa circonscription de Takhini-Kopper King, à Whitehorse. Il s’agit d’un siège qu’elle occupe depuis 2011, ce sera donc son troisième mandat. Kate White a été nommée chef du Nouveau Parti démocratique en mai 2019 après le départ de Liz Hanson. Pâtissière de formation, elle a déjà eu son propre commerce et travaillé dans l’industrie minière et pour les services correctionnels. Elle est née et a grandi au Yukon. C’est la seule chef de parti qui parle français. Elle a étudié en immersion française.

Les résultats :

Les autres candidats élus

Wade Istchenko du Parti du Yukon a été réélu avec 45 % des voix dans Kluane.

Les candidats du même parti dans Copperbelt Sud, Scott Kent, dans Watson Lake, Patti McLeod, dans Lac Laberge, Brad Cathers, et dans Porter Creek Nord, Geraldine Van Bibber, sont tous élus. Leur colistière Yvonne Clarke a défait le libéral Paolo Gallina dans Porter Creek Centre. Stacey Hassard est pour sa part réélu dans Pelly-Nisutlin.

Du côté du Parti libéral, Jeremy Harper a été élu dans Mayo-Tatchun. Il prend la place laissée par l’ancien député de la circonscription, le libéral Don Hutton qui a décidé au mois de mars de quitter son parti et de siéger comme indépendant en raison de divergences d'opinion avec le gouvernement de Sandy Silver à propos de la gestion du dossier de la consommation de drogues et d’alcool dans les communautés rurales du Yukon.

La libérale Tracy McPhee est aussi réélue dans Riverdale Sud et John Streicker, qui était ministre responsable de la Direction des services en français (Nouvelle fenêtre) dans le gouvernement de Sandy Silver est réélu dans Mount Lorne-Lacs du Sud.

Jeanie McLean (Mountainview), Richard Mostyn (Whitehorse Ouest) Nils Clarke (Riverdale Nord) et Ranj Pillai (Porter Creek Sud) sont tous également réélus sous la bannière libérale.

Pour le NPD, à part la chef Kate White, la seule députée à avoir été élue est Emily Tredger dans Whitehorse Centre.

Une campagne tranquille et dans la bonne entente

Les trois chefs assis autour d'une table dans un studio de radio.

Les chefs du Parti du Yukon (Currie Dixon) du Nouveau Parti démocratique (Kate White) et du Parti libéral (Sandy Silver) avant le débat des chefs organisé par CBC.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

La campagne électorale a été calme et cordiale, mais évidemment touchée par la pandémie. Les partis ont fait leurs annonces en utilisant principalement les plateformes numériques et ont délaissé les rassemblements.

Consultez tous nos contenus sur les élections 2021 au Yukon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !