•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Banff, des agents de la faune sauvent régulièrement des wapitis de la noyade

Des agents de la faune tentent de sauver un wapiti de l'eau glacée.

Radio-Canada

Les agents de la faune de Parcs Canada en Alberta ont dû secourir plusieurs wapitis cette année. Comment s’y prennent-ils pour sauver ces colosses lorsque ceux-ci transpercent la glace d’un cours d'eau gelé?

Vendredi dernier, les agents de Parcs Canada ont rescapé un wapiti qui est tombé dans la rivière Bow, à côté du Bow View Lodge, à Banff, quand la glace s'est rompue sous ses pattes.

Blair Fyten, qui travaille comme agent de gestion des ressources pour Parcs Canada, explique que secourir ces animaux, qui peuvent peser jusqu’à 320 kilogrammes, n’est pas une mince affaire.

Il dit qu'extirper l’animal de l’eau prend habituellement environ deux heures et que les wapitis tombent souvent dans des endroits où l’eau est profonde.

Ils restent là à nager jusqu’à ce qu’ils soient secourus où jusqu’à ce qu’ils se noient.

Une citation de :Blair Fyten, agent de gestion des ressources, Parcs Canada

Blair Fyten explique que les secouristes doivent généralement tailler un chemin dans la glace jusqu’à la rive à l’aide d'outils comme des scies à chaîne pour permettre à l’animal de nager jusqu’au bord du point d’eau où jusqu’à un endroit où la glace est plus épaisse.

Un wapiti couché sur la glace, au bout d'un chemin que des secouristes lui ont frayé dans la glace.

Vendredi dernier, des agents de la faune de Parcs Canada ont dû secourir un wapiti qui était tombé dans les eaux glacées de la rivière Bow à Banff.

Photo : Parcs Canada

Des animaux gelés

S’ils ne peuvent pas sauter hors de l’eau - la plupart d’entre eux n'en sont pas capables parce qu’ils sont trop affaiblis - nous devons les attacher à des sangles et les tirer hors de l’eau nous-mêmes, explique-t-il.

Il précise d’ailleurs que les secouristes sont équipés de combinaisons étanches et de dispositifs de flottaison parce qu’ils doivent souvent aller dans l’eau glacée.

Je suis moi-même tombé à l’eau à travers la glace plusieurs fois.

Une citation de :Blair Fyten, agent de gestion des ressources, Parcs Canada
Un wapiti étendu dans la neige, recouvert de couvertures et soigné par des agents e la faune.

Un wapiti secouru en janvier a dû être réchauffé à l'aide de couvertures.

Photo : Parcs Canada

Blair Fyten précise cependant que les animaux ne sont pas tirés d’affaire une fois sortis de l’eau. Selon lui, les élans sont souvent incapables de se tenir debout et doivent parfois se réchauffer pendant quatre heures pour permettre le retour de leur circulation sanguine.

Ils ont simplement trop froid et leurs pattes sont trop faibles. Nous devons donc les réchauffer en les recouvrant d’une couverture, ailleurs que sur la glace, explique-t-il.

Noyades

Blair Fyten affirme avoir pris part à plusieurs missions de sauvetage, surtout cette année.

Cette année semble avoir été très mauvaise. Au cours des dernières semaines, nous sommes venus en aide à neuf élans dans la rivière, dit-il.

Il ajoute que depuis janvier, dix wapitis ont été retrouvés en difficulté dans des eaux glacées. Cinq d’entre eux se sont noyés.

Selon lui, la plupart des incidents ont eu lieu alors que les animaux essayaient de traverser une section de la rivière Bow située près du centre-ville de Banff.

Ils essaient de venir le soir, quand c’est plus calme, pour brouter l’herbe du parc Central ou des terrains des résidents, dit-il.

L’agent décourage cependant les gens de tenter de secourir les wapitis eux-mêmes, puisqu’ils n’ont pas l’équipement nécessaire pour le faire de manière sécuritaire.

Avec les informations de Natalie Valleau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !