•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La situation dans les hôpitaux inquiète les experts

Façade de l'hôpital général de Regina.

Si la situation n'est critique pour le moment qu'à Regina, cela pourrait ne pas durer. C'est ce que redoutent les spécialistes. (archives)

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Le nombre d’hospitalisations continue de grimper en Saskatchewan, et en particulier à Regina, où le variant britannique est dominant. En date du 9 avril, il y avait 95 patients atteints de la COVID-19 dans les hôpitaux de la capitale provinciale, dont 25 se trouvent aux soins intensifs.

En raison des besoins accrus causés par les hospitalisations, certains services ont d’ailleurs été ralentis pour prioriser uniquement les opérations chirurgicales urgentes et les cas de cancer, selon l’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA).

La réaffectation du personnel en fonction de ces besoins aura également un impact sur certains services.

Selon les autorités, la disponibilité des lits commence à être affectée par l’augmentation des hospitalisations à Regina.

Et ce sont maintenant les personnes âgées de 40 à 59 ans qui sont majoritairement hospitalisées des suites de la COVID-19.

Une situation qui inquiète l’épidémiologiste à l’Université de la Saskatchewan, le Dr Nazeem Muhajarine, qui craint de voir un seuil critique être atteint à Regina et qui croit que va s’instaurer un cercle vicieux, alors que de plus en plus de personnes souffrent d’effets à long terme.

De plus en plus de personnes vont être hospitalisées dans la population plus jeune ayant besoin de soins d’urgence. De nos jours, environ 1 personne sur 10 souffre d’effets à long terme de la maladie.

Une citation de :Dr Nazeem Muhajarine, épidémiologiste à l’Université de la Saskatchewan

La situation est moins critique pour le moment à Saskatoon qui n’a pas encore eu besoin de recourir à du délestage en termes de soins.

Pour le Dr Muhajarine, c’est une raison de plus pour mettre en place dès maintenant de nouvelles mesures sanitaires pour éviter de voir la situation à Regina se répéter ailleurs dans la province, et notamment à Saskatoon.

Des médecins signent une lettre pour plus de mesures

285 médecins de la Saskatchewan demandent à ce que les règles de semi-confinement actuellement en place à Regina soient étendues à toute la province.

Ces médecins proviennent de Regina, Saskatoon et d’ailleurs en Saskatchewan. Ils réclament un soutien économique immédiat pour les travailleurs qui seraient affectés par la mise en place de ces mesures.

Ce soutien économique permettrait d’obtenir des jours de congés pour tous les travailleurs essentiels.

Ils souhaitent également que tous les travailleurs en santé, les travailleurs essentiels, les enseignants, ou encore les personnes à risque en raison de facteurs médicaux ou socio-économiques deviennent prioritaires pour être vaccinés.

De son côté, le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a indiqué en point de presse, vendredi, lors d’une période de questions avec les journalistes, que des décisions pourraient être prises dans ce sens cette fin de semaine.

Il y aura peut-être des discussions cette fin de semaine sur d’autres régions qui ont besoin de mesures plus restrictives. Je fais confiance au médecin hygiéniste en chef de la province, le Dr Saqib Shahab.

Une citation de :Scott Moe, premier ministre de la Saskatchewan

Le chef du gouvernement saskatchewanais souligne tout de même que les mesures déjà en place sont suffisantes. Il demande aux gens de maintenir leurs efforts et de continuer à respecter les directives sanitaires, même s’il comprend les frustrations de la population.

Avec les informations de Mercia Mooseely et de Gregory Wilson

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !