•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les hôpitaux ontariens peuvent transférer les patients sans leur consentement

Un ambulancier transporte un patient sur une civière à l'Hôpital Mont Sinaï de Toronto.

Les hôpitaux qui risquent de manquer de place ou de ressources prochainement pourront transférer les patients.

Photo : CBC/Sam Nar

Radio-Canada

Le gouvernement ontarien a publié deux décrets d’urgence pour aider les hôpitaux à gérer l’augmentation importante des hospitalisations et admissions aux soins intensifs attribuables à la COVID-19.

La nouvelle a été annoncée vendredi soir par un communiqué du ministère de la Santé. Il s’agira de mesures temporaires.

L’un de ces décrets permet aux hôpitaux de transférer des patients vers d’autres établissements sans obtenir leur consentement préalable, s’ils risquent d’être débordés par l’arrivée de nouveaux malades. C’est la première fois qu’une telle ordonnance est publiée depuis le début de la pandémie.

Le médecin traitant doit cependant être convaincu que le patient recevra les soins dont il a besoin à l'établissement où il est envoyé. Le transfert ne doit pas non plus représenter un risque pour la santé du malade.

Des infirmières qui portent de l'équipement de protection traitent un patient atteint de la COVID-19.

Le gouvernement adopte ces décrets d'urgence alors que le nombre de patients atteints du coronavirus hospitalisés monte en flèche.

Photo : La Presse canadienne / AP/Laurent Gillieron

L’autre décret devrait faciliter la réaffectation de travailleurs de la santé et d’autres employés de Santé Ontario et des services de soutien à domicile. Ils seront appelés à aller prêter main-forte aux hôpitaux.

Les services de soutien à domicile auront aussi plus de latitude pour l’utilisation du personnel, selon les besoins, au sein de leur organisation et pourront également procéder à des prêts de service à d’autres agences du même type.

Vendredi, selon l’Association des hôpitaux, 541 patients patients atteints de la COVID-19 étaient aux soins intensifs, ce qui constitue un sommet depuis le début de la pandémie.

La province estime que ces décrets, combinés à d’autres mesures, devraient permettre aux unités de soins intensifs d’avoir de la place et des ressources pour 1000 patients de plus.

Avec les informations de Mike Crawley de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !