•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le crédit d'impôt pour personnes handicapées serait méconnu des Autochtones

Le bureau montréalais de l'Agence du revenu du Canada.

Selon la vice-présidente du comité, Sherri Torjman, l'Agence du revenu devrait explorer des moyens de recueillir des données sur les demandes de crédit d'impôt pour personnes handicapées soumises par les Autochtones.

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne

Un comité consultatif demande à l'Agence du revenu du Canada (ARC) de promouvoir dans les communautés autochtones l'accès au crédit d'impôt pour personnes handicapées, qui serait sous-utilisé.

Le Comité consultatif des personnes handicapées de l'ARC, qui comprend des professionnels et des militants, a déclaré vendredi dans son deuxième rapport annuel que l'Agence du revenu devrait financer les organisations qui ont des liens avec les Autochtones pour aider les particuliers et les communautés à comprendre et à demander le crédit d'impôt pour personnes handicapées et d'autres avantages fiscaux.

La vice-présidente du comité, Sherri Torjman, a déclaré en entrevue que l'ARC devrait explorer des moyens de recueillir des données sur les demandes de crédit d'impôt pour personnes handicapées soumises par les Autochtones, car l'accès à ce crédit peut représenter une passerelle vers d'autres prestations de l'ARC pour ces personnes.

Beaucoup de gens ne sont tout simplement pas conscients de ce crédit – ou s'ils le sont, ils ne pensent pas que ça s'applique à eux, a-t-elle déclaré. L'ARC doit travailler en partenariat avec les communautés autochtones : elle ne peut pas agir seule pour résoudre les problèmes liés à l'éventail des préoccupations autochtones.

Les résidents des régions rurales ou éloignées n'ont souvent pas de prestataires de soins de santé capables de remplir le formulaire de demande de crédit d'impôt pour personnes handicapées, a aussi noté Mme Torjman. Dans certains cas, les gens doivent verser de l'argent à ces prestataires de santé pour qu'ils remplissent le formulaire.

Mme Torjman recommande au gouvernement d'élargir la liste des déductions fiscales pour l'équipement lié au travail souvent acheté par les personnes handicapées – notamment pour suivre le rythme des innovations technologiques.

Nous savons que les personnes handicapées sont confrontées à des taux de chômage supérieurs à la moyenne, et l'un des défis vient du coût élevé des équipements de travail qu'[elles] ont souvent achetés seules, a-t-elle déclaré.

Un organe consultatif

En outre, un organe consultatif devrait être mis en place pour aborder les problèmes émergents concernant la manière dont les régimes enregistrés d'épargne-invalidité interagissent avec le crédit d'impôt pour personnes handicapées, a déclaré Mme Torjman.

La ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, s'est engagée à améliorer les services offerts aux personnes handicapées afin de mieux répondre à leurs besoins et à leurs attentes.

Nous continuerons de collaborer au sein du gouvernement afin de prioriser ces questions et considérations importantes liées au handicap au Canada, a-t-elle déclaré dans un communiqué après la publication du rapport du comité consultatif de l'ARC.

L'Agence du revenu a déclaré que le comité et l'ARC avaient fait des progrès importants sur les 42 recommandations du premier rapport annuel, publié en mai 2019. L'ARC soutient que 90 % des recommandations étaient soit respectées, soit en cours de traitement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !