•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Place aux jeunes en région a accueilli 18 % plus de nouveaux citoyens en un an

La rive sud de l'arrondissement de Chicoutimi.

L'arrondissement de Chicoutimi, à Saguenay.

Photo : Radio-Canada / Chantale Desbiens

Radio-Canada

Au cours des 12 derniers mois, l'organisme Place aux jeunes en région a accueilli au Saguenay-Lac-Saint-Jean 172 nouveaux citoyens âgés de 18 à 35 ans. Il s'agit d'une hausse de 18 % en un an.

On a vraiment accueilli beaucoup de personnes. On a appris à se réorganiser. Avant, moi et mes collègues, on travaillait beaucoup sur des projets d’établissement de deux ou trois ans. Maintenant, les gens nous disent qu’ils veulent s’en venir dans un mois, dans deux mois, dans six mois. On travaille avec des processus plus accélérés , explique Roxane Michaud, agente chez Place aux jeunes en région.

L’organisme a notamment aidé Carolyn Laroche et Marie Guillem à s’installer chez nous.

À partir du moment où j'ai mis les pieds au Lac-Saint-Jean je me suis dit ça y est j'ai vraiment trouvé la place ou j'ai envie de m'installer et de rester, je suis littéralement tombée en amour.

Une citation de :Carolyn Laroche, nouvelle résidente du Lac-Saint-Jean

Française d’origine, Marie Guillem a habité à Québec pendant cinq ans avant de jeter son dévolu sur le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Au bout d'un moment, je me suis dit que j'avais envie d'avoir plus accès à la nature, puis je suis une amoureuse de la nature, du plein air, des activités de plein air , explique-t-elle.

Marie Guillem sur le pont de Sainte-Anne, à Chicoutimi.

Marie Guillem est venue s’installer au Saguenay l’année dernière pour être plus proche de la nature.

Photo : Radio-Canada / Titouan Bussiere

Des emplois

Les opportunités d'emploi peuvent expliquer l'engouement grandissant des jeunes à l'égard de la région.

Depuis les deux trois dernières années, on a une augmentation, probablement qui est due à la rareté de main-d'œuvre. On est dans une situation de plein-emploi donc ça aide aussi les gens à trouver un emploi , pointe Roxane Michaud.

La hausse constatée par l'organisme s'inscrit en ligne avec les données de l'Institut de la statistique du Québec qui révélaient à la mi-janvier qu'en 2019-2020, la région avait affiché son meilleur bilan migratoire interrégional (+354) depuis que ces données sont compilées en 2001-2002. 2947 personnes avaient quitté le Saguenay-Lac-Saint-Jean pour aller s'installer dans une autre région du Québec, alors qu'il y avait eu 3301 personnes en sens inverse.

Un monde de possibilités

Carolyn Laroche a découvert un monde de possibilités sur le territoire du Royaume.

Si on veut des opportunités, il y en a à la tonne. Il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup d'opportunités [...]. Toutes les institutions vous diront la même chose, on a un énorme besoin de main-d'œuvre , avance-t-elle.

Marie Guillem partage le même avis.

Quand on arrive ici, c'est une ville à taille humaine, donc j'ai l'impression qu'on peut plus facilement trouver notre place et se faire notre place au niveau professionnel , constate la jeune femme.

Place aux jeunes en région dispense des services de recherche d’emploi, de logement et de garderies, entre autres éléments. Des séjours exploratoires sont aussi offerts pour permettre aux gens qui souhaitent venir vivre en région de découvrir le milieu avant de faire le grand saut.

Avec les informations de Titouan Bussiere et Catherine Doucet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !