•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Acadiens peu émus de la mort du prince Philippe

« Lui il est riche et nous autres on est pauvres », a lancé un citoyen.

Une photo de la communauté de Saint-Simon sous un ciel bleu.

Dans la communauté acadienne de Saint-Simon, la mort du Prince résonne comme un événement lointain.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

À Saint-Simon, un petit village de la Péninsule acadienne, la mort du prince Philippe laisse la population plutôt indifférente. Le décès résonne comme un événement lointain, à cent lieues des soucis quotidiens. Un fossé à l’image des inégalités de richesse entre la famille royale et de nombreuses familles acadiennes.

La reine Élizabeth portant la couronne royale accompagnée de son mari prononce un discours lors de l'ouverture du Parlement, à Londres, le 18 mai 2016.

La reine Élizabeth accompagnée de son mari prononce un discours lors de l'ouverture du Parlement, à Londres, le 18 mai 2016.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tallis/Pool via AP

Devant le perron de l’église, Huguette Mallet s'étonne que deux journalistes se soient déplacés pour récolter des réactions sur la mort du membre de la famille royale.

Je ne souhaite la mort de personne […] Mais, je ne sais pas ce que ça peut déranger [dans nos vies] que le prince Philippe soit mort, reconnaît-elle.

Nous autres, ça ne change absolument rien dans notre vie.

Une citation de :Huguette Mallet

La dame espérait qu'on la sonde au sujet du mauvais état des routes. On est tannés de toujours entendre parler de la COVID. Mais j’aime encore mieux entendre parler de la COVID que du prince, avoue-t-elle.

Huguette Mallet en contre-plongée devant l'église.

Huguette Mallet habite dans la communauté de Saint-Simon.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Huguette aimerait pouvoir s'épancher, mais sa sœur malade l’attend et a besoin d’aide, faute de moyens et de services. Elle croit que c’est le genre de soucis dont la famille royale n’a pas à s’occuper.

Dans sa communauté, il n’y a personne qui a autant d’argent qu’eux autres, fait-elle observer. Ils devraient partager leur fortune, ajoute-t-elle. Il y a tant de pauvres dans le monde.

Paul Paulin est au volant de son véhicule.

Paul Paulin a appris la nouvelle vendredi matin.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Toujours devant l’église, Paul Paulin arrête son véhicule pour discuter. Il raconte que c’est un ami qui lui a téléphoné pour l’informer. Il m’a dit : "T’as pas vu ça? Le prince Philippe est mort." J’ouvre la télévision et ils parlent rien que de ça.

Ce n’est pas à moi qu’on ferait ça, croit-il. Lui il est riche et nous autres on est pauvres.

On n’a pas été chanceux pour marier la reine nous autres! lance-t-il à la blague.

La vie continue

À quelques maisons de là, Jean-Claude Mallet lave avec soin son nouveau véhicule. La mort du prince Philippe? Il en a entendu parler, mais ne souhaite pas trop en discuter. C’est rien que ça sur RDI depuis ce matin.

Un homme nettoie sa voiture.

La nouvelle n'a pas chamboulé le quotidien de la communauté.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Aux abords du chemin principal, trois hommes d’âge mûr discutent ferme. Ils ressassent de vieux souvenirs et parlent du beau temps qu’il fait pour prendre une bière à l’extérieur.

L’un d’eux passe une main au-dessus de sa tête quand il est question du duc.

Range-moi ça dans tes poches! blague-t-il, en voyant un journaliste sortir son enregistreuse.

Au dépanneur du coin, un jeune homme de 16 ans admet qu’il n’a jamais entendu parler du défunt prince. Je ne care pas vraiment de ça.

Un gros plan du visage de Marina Landry dans son véhicule.

Marina Landry avait d'autres préoccupations vendredi.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Une cliente du dépanneur, Marina Landry, fait savoir qu’elle a appris la mort du prince Philippe aux nouvelles. Il a fait une belle vie, j’espère. Il pouvait vivre à l’aise… Mieux que nous autres!

Ce ne sont pas les mêmes conditions de vie! Je ne m'arrête pas là-dessus, la vie continue quand même.

Une citation de :Marina Landry

Elle souligne que dans la région, l’ouvrage commence avec le printemps. Faut que le monde bûche, faut que le monde travaille, ça n’arrête pas.

Au pays d’Herménégilde Chiasson

C’est à Saint-Simon, justement, qu’est venu au monde et a grandi l’ex-lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick, Herménégilde Chiasson.

L’ancien représentant de la reine estime qu’il ne peut pas émettre de commentaire à la suite de la mort du prince Philippe, puisqu’il ne l’a jamais rencontré.

Pendant ce temps, dans la municipalité voisine de Caraquet, capitale de l’Acadie, tous les drapeaux devant l’hôtel de ville sont en berne.

Comme c’est le cas pour la plupart des institutions gouvernementales, c’est le protocole qui l'exige, explique la Municipalité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !