•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pétition pour dénoncer le Centre d’acquisitions gouvernementales

Des fournitures de bureau.

Des fournitures de bureau. (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-Marie Yambayamba

Tanya Neveu

Une pétition circule actuellement pour exiger des changements relatifs au nouveau Centre d’acquisitions gouvernementales.

Depuis un arrêté ministériel entré en vigueur le 1er décembre dernier, les organismes publics doivent s’approvisionner au CAG, ce qui occasionne des pertes importantes pour plusieurs fournisseurs régionaux.

La pétition, lancée par Services informatiques Logitem de Ville-Marie, est en ligne sur le site Internet de l’Assemblée nationale (Nouvelle fenêtre) depuis vendredi matin.

Elle réclame notamment d’exclure de l'arrêté ministériel certaines catégories de biens et services, comme les fournitures de bureau, la location des véhicules automobiles et les pneus.

Pour nous, c’est de dire au gouvernement que, localement, on ne veut pas que vous nous mettiez des bâtons dans les roues. Aidez-nous à poursuivre la progression des régions et ne pas penser toujours global pour des économies de bouts de chandelle. Dans des domaines comme nous, peut-être qu’ils vont sauver 3000 $ dans l’année et ça enlève un emploi pour nous. Ils le perdent en impôts, je ne sais pas comment ils font leurs calculs, déplore le directeur des opérations informatiques chez Services informatiques Logitem, Alain Lecompte.

Le gouvernement a annoncé qu’il mettrait en place une stratégie pour éviter que le CAG nuise aux entreprises locales.

Les signataires de la pétition réclament toutefois que cette stratégie soit soumise à un processus de consultation publique en commission parlementaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !