•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prince Philippe, allié des provinces atlantiques dans la famille royale

Le prince Philippe, lors d'une visite au Canada.

lors d'une une commémoration au monument canadien de Vimy en France.

Photo : Ministère des Anciens combattants

Les hommages ont afflué partout dans les provinces atlantiques à la suite de l'annonce de la mort du prince Philippe vendredi.

Le duc d’Édimbourg a visité la région à de nombreuses reprises au cours de sa vie. Selon Barry MacKenzie, historien et porte-parole de la Ligue monarchiste du Nouveau-Brunswick, son décès marque la fin d’une ère.

C’était une sombre nouvelle pour plusieurs Canadiens aujourd’hui.

Une citation de :Barry MacKenzie, historien et porte-parole de la Ligue monarchiste du Nouveau-Brunswick

Bien qu’il ne l’ait jamais rencontré personnellement, il a entendu de nombreuses histoires de Néo-Brunswickois qui ont eu l’occasion de le faire.

J’ai souvent entendu […] qu'aucun membre [de la famille royale] n’était aussi engagé et intéressé par le Nouveau-Brunswick et par ce qui était important pour les gens de la région que le duc, raconte M. MacKenzie.

Une sculpture historique

L’artiste et sculpteur de Sackville au Nouveau-Brunswick Christian Corbet a été ébranlé par l’annonce de la famille royale vendredi.

L'artiste Christian Corbet devant une sculpture.

L'artiste Christian Corbet, de Sackville, a rencontré le prince Philippe pour réaliser une sculpture de son portrait au palais de Buckingham.

Photo : Radio-Canada

En 2012, il s'est rendu au palais de Buckingham pour rencontrer le prince Philippe en personne, afin de sculpter son portrait.

Il est le seul artiste nord-américain à avoir sculpté un membre de la famille royale en sa présence.

Et il fait partie des rares personnes ayant partagé des moments d’intimité avec le prince Philippe. Il se souvient encore des conversations qu’il a eues avec cet homme d’une grande culture et au sens de l’humour aiguisé.

Dévoilement de la sculpture de la tête du prince Philippe dans une salle du palais.

Le prince Philippe a posé pour le sculpteur canadien Christian Corbet au palais de Buckingham, en Angleterre.

Photo : Photo: Christian Corbet

C’est important pour réaliser un portrait d’apprendre à connaître la personne. On a eu des conversations très intéressantes, très intellectuelles. C’était une personne qui savait rendre les gens à l’aise.

Son portrait du duc d'Édimbourg fait maintenant partie de la collection royale permanente.

C’est un honneur quand le plus ancien membre de la famille royale de l’histoire reconnaît votre importance en tant qu’artiste. Il m'a aidé à valider mon talent. Souvent, comme artistes, nous ne nous sentons pas appréciés… Il m’a beaucoup touché.

Une citation de :Christian Corbet, sculpteur

Un rôle dans l'humanisation de la famille royale

Danny Bazin, de Moncton, s’intéresse à la monarchie depuis qu’il est enfant. Maintenant âgé de 30 ans, il a été marqué par le décès de la princesse Diana lorsqu’il avait 7 ans.

Il se dit ému également par le décès du patriarche de la famille royale.

C’est sûr qu’on y était préparés, à 99 ans, ce n’est jamais un choc, reconnaît-il.

Danny Bazin, par webcam, le 9 avril 2021.

Danny Bazin s'intéresse à la monarchie britannique depuis son plus jeune âge.

Photo : Radio-Canada

Il pense que le duc a eu son rôle à jouer pour offrir une perception plus humaine de la monarchie.

Son legs, je pense, et ce n’est pas entièrement grâce à lui, mais c’est qu’il a eu un grand rôle à jouer dans ce que la famille royale est devenue telle qu’on la connaît aujourd’hui : c’est-à-dire accessible, c’est des personnes desquelles on parle.

Ça fait partie du charme de ce qu’est le Canada en général et c’est intéressant qu’on ait encore des liens avec la Couronne, ça nous permet de comprendre [notre histoire], ajoute-t-il.

La dernière visite du prince Philippe en Atlantique remonte à 2010, alors qu’il avait visité Halifax où il avait fait la revue de la flottille de la Marine royale canadienne dans le cadre du 100e anniversaire de celle-ci.

Le prince Philippe au micro.

Le prince Philippe s'était adressé à la foule en français lors de sa visite au Nouveau-Brunswick en 2002. On le voit ici prononcer un discours à Riverview.

Photo : Radio-Canada

Avant cela, il était venu au Nouveau-Brunswick en compagnie de la reine Élisabeth II. Il avait alors visité plusieurs communautés du sud-est de la province, dont Fredericton, Sussex, Shediac, Riverview, Moncton et Dieppe.

Des dirigeants expriment leurs condoléances

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, s’est dit attristé par la mort du duc d'Édimbourg,

Nous nous souvenons avec affection de ses nombreuses visites par lui-même ou avec Sa Majesté la reine dans notre province au fil des ans, et des efforts particuliers qu’il a déployés pour rencontrer les gens du Nouveau-Brunswick de tous les horizons qui s’efforcent d’apporter une contribution précieuse à leurs communautés, a-t-il déclaré dans un communiqué.

La lieutenante-gouverneure, Brenda Murphy, a aussi partagé un message et indiqué que d’autres annonces auront lieu pour souligner la mort du représentant royal.

Au nom de tous les gens du Nouveau-Brunswick, je transmets nos plus sincères condoléances à Sa Majesté la reine Élisabeth II et à tous les membres de la famille royale, peut-on lire.

En Nouvelle-Écosse, une cérémonie aura lieu dans un peu plus d’une semaine à la cathédrale All Saints, a indiqué le bureau du lieutenant-gouverneur, Arthur LeBlanc.

Le prince Philippe a vécu une longue et remarquable vie qui a été marquée par son sens du devoir et du service, a déclaré le lieutenant-gouverneur dans un communiqué.

Le premier ministre Iain Rankin a rappelé la visite récente du prince et son attachement à la marine.

Le prince et la reine marchent devant des représentants de la Légion.

Le prince Philippe et la reine Élisabeth ont visité Halifax en 2010. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Les liens entre le prince Philippe et la Nouvelle-Écosse ont duré toute sa vie. Il est venu ici en tant que jeune officier pendant la Bataille de l’Atlantique et a visité la province pour une dernière fois en 2010 pour marquer le 100e anniversaire de la Marine royale canadienne. C’est une journée triste pour la Nouvelle-Écosse, écrit le premier ministre.

Le public est invité à signer un livre de condoléances entre 10 h et 16 h à la résidence du lieutenant-gouverneur. Il sera aussi possible de signer le livre de façon virtuelle. Un endroit sera désigné pour déposer des fleurs ou des cartes de souhaits, et ces dernières seront envoyées au palais de Buckingham.

À l’Île-du-Prince-Édouard, la lieutenante-gouverneure Antoinette Perry a tenu à souligner le dévouement indéfectible du duc envers la jeunesse.

Grâce à son programme, le Prix international du Duc d'Édimbourg, il a motivé de nombreux jeunes de l’Île à s'impliquer et à s'engager, en les dotant efficacement des compétences et du leadership nécessaires pour transformer leur vie et leur communauté, indique Antoinette Perry.

À Terre-Neuve-et-Labrador, le premier ministre Andrew Furey a souligné son apport à plusieurs causes charitables.

Ses visites ici étaient toujours attendues avec impatience alors que sa cordialité et ses affinités avec les gens de la région étaient toujours évidentes, a déclaré M. Furey.

Avec les informations de Camille Bourdeau et Michèle Brideau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !