•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Canucks sont déterminés à terminer leur saison, malgré l'éclosion qui les touche

L'attaquant attend que le jeu reprenne lors d'un match.

Les Canucks ont annoncé mercredi que 21 joueurs, dont 3 de l’équipe de réserve, en plus de 4 membres du personnel, ont reçu des résultats positifs après un test de dépistage.

Photo : Getty Images / Rich Lam

Radio-Canada

Avec 21 joueurs infectés par la COVID-19, les Canucks de Vancouver ne savent toujours pas quand ils pourront reprendre l’entraînement, mais, qu’à cela ne tienne, le directeur général, Jim Benning, réitère son intention de terminer le calendrier de 56 matchs d’ici la mi-mai.

Bien que des experts se demandent si cela est réaliste, des conversations avec la Ligue nationale de hockey (LNH) ont présentement lieu, confirme-t-il.

Le médecin de l’équipe, Jim Bovard, doit rencontrer des membres de l’organisation vendredi pour discuter de la possibilité de rouvrir les installations.

Il s’en remet toutefois aux recommandations des autorités sanitaires de la Colombie-Britannique pour déterminer quand les joueurs pourront enfiler à nouveau leurs patins.

Nous avons atteint un sommet dans la transmission, et cela commence à ralentir, explique le Dr Bovard.

Les Canucks ont annoncé mercredi que 21 joueurs, dont 3 de l’équipe de réserve, en plus de 4 membres du personnel, ont reçu des résultats positifs après un test de dépistage du SRAS-CoV-2, responsable de la COVID-19.

Jim Benning.

Le directeur général des Canucks de Vancouver, Jim Benning, souhaite que l'équipe termine sa saison.

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Un variant à la source de l'éclosion

Jim Bovard n’indique toujours pas quel variant est à la source de l’éclosion qui force l’équipe de Vancouver à rester en dehors de la patinoire.

Un membre de l’organisation a contracté le virus en fréquentant un endroit permis par les règlements en vigueur dans la province. La seulw coupable, précise-t-il, c'est la COVID-19.

Ce virus est sournois, il est en train de changer. Nous devons tirer les leçons de ce qui s'est passé et aller de l'avant, croit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !