•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un « problème électrique potentiel » cloue au sol des Boeing 737 MAX

Seize compagnies aériennes ont reçu l'avertissement de Boeing, dont WestJet, qui a dû immobiliser un avion.

Un avion 737 MAX de WestJet volant au-dessus des nuages.

L'appareil 737 MAX de WestJet en vol.

Photo : Fournie par WestJet

Radio-Canada

Certains Boeing 737 MAX ne voleront plus jusqu'à ce qu’un « problème électrique potentiel » soit résolu. C’est ce qu’a annoncé l’avionneur américain à 16 compagnies aériennes qui exploitent son aéronef, dont le transporteur canadien WestJet.

Les lignes aériennes ont dû retirer de leurs flottes des dizaines d'appareils 737 MAX pour inspection à la suite de l'avertissement émis par Boeing.

Le constructeur américain recommande notamment à ses clients de vérifier l'existence d'un circuit de liaison à la terre dans le système d'alimentation électrique des 737 MAX.

Il s'agit, selon un communiqué de Boeing, d'un problème de production sur lequel l'avionneur affirme travailler en étroite collaboration avec l'administration fédérale de l'aviation des États-Unis (FAA). Nous fournirons des directives sur les corrections appropriées, assure la direction de Boeing.

Jeudi soir, WestJet a été avisée d'un problème de production potentiel avec l'un de ses 737 MAX et a retiré l'aéronef concerné du service pour une inspection ultérieure, a déclaré une porte-parole de WestJet, Morgan Bell.

Tout entretien, si nécessaire, sera effectué avant la remise en service de l'avion.

Une citation de :Morgan Bell, porte-parole de WestJet

Elle a ajouté que WestJet possédait une flotte de 14 Boeing 737 MAX et que l’un a en particulier été rappelé pour inspection.

Les 13 autres 737 MAX ne sont pas touchés, selon elle.

WestJet exploite le 737 MAX en toute sécurité depuis sa remise en service, le 21 janvier 2021, et la compagnie aérienne a pleinement confiance dans la sécurité de l'avion, ajoute Mme Bell.

Vendredi, un porte-parole d'Air Canada a déclaré par courriel que ses appareils 737 MAX ne figuraient pas sur la liste visée par l'avertissement.

En tout, 16 compagnies aériennes ont reçu l'avertissement de Boeing, qui n'a pas dévoilé l'identité de ces clients, ni le nombre d'appareils concernés.

Le Boeing 737 MAX n'en est pas à ses premiers déboires. En mars 2019, des centaines d'avions de ce modèle ont été immobilisés partout dans le monde à la suite de deux écrasements qui ont tué 346 personnes. Les enquêtes réalisées sur l'appareil avaient révélé la présence de plusieurs problèmes de fabrication et surtout d'une défaillance importante du système de contrôle de vol automatisé qui a joué un rôle clé dans les deux écrasements.

Les autorités réglementaires américaines, européennes, canadiennes et brésiliennes ont depuis novembre graduellement autorisé le 737 MAX à reprendre les airs après que Boeing eut modifié le système de contrôle de ses appareils.

Boeing a précisé vendredi que le problème électrique signalé jeudi aux transporteurs n'était pas lié au système de commande de vol de l'appareil. Il n'a par ailleurs pas indiqué combien de temps il faudrait pour les inspections et, le cas échéant, les réparations des avions touchés.

Aux États-Unis, Southwest Airlines rapporte avoir dû clouer au sol 30 avions 737 MAX tandis qu'American Airlines a dû en retirer 17.

Selon Boeing, le problème électrique identifié est attribué à un changement de production intervenu après l'interdiction de vol de la flotte mondiale de MAX en 2019, a expliqué le directeur de l'exploitation d'American, David Seymour, dans une note de service.

Nous n'utiliserons jamais sciemment un avion avec un problème connu ou potentiel.

Une citation de :David Seymour, directeur de l'exploitation d'American Airlines

United Airlines a pour sa part indiqué avoir immobilisé 16 de ses 737 MAX tandis qu'Alaska Airlines a fait de même avec quatre de ses appareils.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !