•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voici pourquoi un brouillard persistant enveloppe Terre-Neuve

Un panneau indicateur dans la brume.

Un épais brouillard enveloppe Terre-Neuve depuis quelques jours.

Photo : CBC/Jeremy Eaton

Radio-Canada

Un brouillard recouvre de grandes étendues de l’île de Terre-Neuve depuis quelques jours, ce qui mène des automobilistes à lancer sur les médias sociaux des appels à la prudence.

Le brouillard est si épais que le phare emblématique de Cape Spear est invisible de la côte. Les gens arrivent normalement à le distinguer dans les pires conditions météorologiques.

Le jeune Jack Sharpe s'ennuyait à l’intérieur en cette semaine de congé scolaire. Il affirme que sa famille a décidé d’aller faire un pique-nique là-haut. Il décrit le brouillard comme un mur blanc qui se dresse devant lui, qui l’empêche de voir la mer et qui lui permet à peine de distinguer les rochers.

Dans une autre voiture garée non loin de celle de la famille Sharpe, Emma MacIsaac explique qu’elle souhaitait tourner une vidéo devant ce paysage, mais qu’on ne voit pratiquement rien. Tout est gris, dit-elle.

Terre-Neuve a beau être l’un des endroits les plus brumeux au monde, selon l’Almanach des fermiers, mais le brouillard ne persiste habituellement pas si longtemps.

Ce brouillard particulier est un bloc de Rex, aussi connu sous le nom de brouillard d’advection, explique la météorologue Ashley Brauweiler, de CBC.

Un système à haute pression se trouve au sud du Groenland et un autre à basse pression qui se trouve au sud des Maritimes n’a nulle part où aller parce que la haute pression lui barre la route, indique Mme Brauweiler. À moins que cette haute pression se déplace, la basse pression reste où elle est et canalise toute l’humidité poussée par des vents de l’est.

Le contact de l’air chaud avec l’océan froid forme le brouillard. Des Terre-Neuviens produisent des mèmes internet à ce sujet en attendant qu’il se dissipe.

Avec les renseignements de Jeremy Eaton, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !