•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Anne aux pignons verts ne sera pas présentée à Charlottetown cet été

Une femme débout regarde vers l'horizon dans le noir. Une de lumière qui vient d'en haut illumine son visage. Elle tiens une valise à la main droite. Elle se trouve sur la scène. Au fond, trois personnes la regarde.

Le Festival de Charlottetown doit faire une croix sur le spectacle Anne aux pignons verts cette année, pour le deuxième été consécutif.

Photo : Julia C.Vona

Radio-Canada

Les organisateurs du Festival de Charlottetown ont annoncé que la comédie musicale Anne aux pignons verts ne sera pas présentée cette année.

Le spectacle mythique ne fait pas partie de la programmation présentée jeudi, en raison de la pandémie.

Le directeur du Festival Adam Brazier indique que le festival a plutôt choisi de miser sur de plus petits spectacles.

Il ajoute que les spectateurs risquent de venir pour la plupart des autres provinces atlantiques et que plusieurs d’entre eux ont sans doute déjà vu le spectacle.

L'entrée d'un bâtiment. Sur la façade, il est écrit Box office. Dans un panneau électronique, il est écrit Take care of each other.

Les sièges seront limités lors des spectacles présentés cet été au Centre des arts de la Confédération à Charlottetown.

Photo :  CBC / Shane Ross

D’autres mesures sanitaires contraignent aussi les organisateurs.

La distribution d’Anne [...] il y a 26 personnes sur scène. Étant donné qu’il faut respecter une distance de deux mètres entre chaque personne sur scène, c'est impossible de présenter quelque production de style Broadway que ce soit, explique la responsable de la programmation et de la formation artistique en français au Centre des arts de la Confédération Monique Lafontaine.

Par exemple, puisque les spectateurs ne peuvent se lever pendant un spectacle, les représentations doivent durer entre 80 et 90 minutes.

Puis il y a les profits, qui ne seront pas au rendez-vous dans le cas d’une production de grande envergure.

Le Centre des arts de la Confédération devra réduire son nombre de spectateurs. Au lieu des 1100 sièges habituels, seulement 300 seront disponibles.

Miser sur la bulle atlantique

Le festival offrira trois nouveaux spectacles inspirés par la bulle atlantique.

C’est la raison pour laquelle les trois histoires qu'on a choisies sont des histoires qui portent sur l'Atlantique, souligne Monique Lafontaine.

Le festival présentera d’abord la pièce Between Breath de Robert Chafe.

Un comédien sur scène, les bras levés.

La pièce Between Breaths raconte l'histoire vécue d'un homme qui perd la mémoire, mais qui se dédie à sauver les baleines empêtrées.

Photo : Ritche Perez/Centre des arts de la Confédération

Inspirée de l’histoire vraie de Jon Lien, surnommé Whale Man, Between Breaths raconte la vie de Jon et son dangereux travail qui consiste à sauver des baleines enchevêtrées dans des filets de pêche au large de Terre-Neuve.

Apparemment il en a sauvé plus de 500. Il a été atteint d'alzheimer alors on le voit en train de sauver les baleines et [aussi] en train d'essayer de sauver sa mémoire, mentionne Mme Lafontaine.

Puis, on présentera le spectacle musical Dear Rita, inspiré d’une des autrices-compositrices-interprètes les plus populaires des Maritimes, Rita MacNeil.

Rita MacNeil.

Un spectacle en hommage à Rita MacNeil, décédée en 2013, sera présenté cet été à Charlottetown. Le spectacle a été créé en collaboration avec des membres de la famille MacNeil. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

De style cabaret, le spectacle a été écrit par Lindsay Kyte du Cap-Breton avec des arrangements du musicien de l’Île-du-Prince-Édouard Mike Ross. Il met en scène un ensemble de comédiens accompagnés d’un groupe de musiciens.

Finalement, au lieu d’Anne, le festival misera sur une comédie musicale à plus petite échelle intitulée Old Stock : A Refugee Love Story.

Un chanteur vêtu d'un chapeau haut de forme sur scène.

Le spectacle Old Stock: A Refugee Love Story est une comédie musicale inspirée d'une histoire vraie mettant en vedette Ben Caplan.

Photo : Centre des arts de la Confédération

Le spectacle est inspiré de l’histoire vraie de deux réfugiés juifs de la Roumanie qui se sont rencontrés en 1908 alors qu’ils attendaient leur inspection médicale au centre d’immigration du Quai 21 d’Halifax.

Les artistes de la Jeune compagnie du Centre des arts de la Confédération présenteront également un spectacle gratuit en plein air intitulé The Rising, qui mettra de l’avant des chansons revendicatrices.

Le festival de Charlottetown sera présenté du mois de juin au mois d’août. Tous les spectacles seront présentés sans entracte.

Les billets sont déjà en vente pour les membres du Centre et la billetterie sera ouverte au grand public dès samedi.

Avec les information de Camille Bourdeau et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !