•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prince Philippe : une vie « extraordinaire » saluée aux quatre coins du monde

Des gerbes de fleurs devant un grillage.

Des gerbes de fleurs ont été déposées par des citoyens devant le palais de Buckingham en hommage au prince Philippe, duc d'Édimbourg.

Photo : Getty Images / John Phillips

Radio-Canada

Une vie « remarquable », passée au « service des autres » : par-delà le Commonwealth, les dirigeants de partout sur la planète ont offert leurs condoléances à la reine Élisabeth II, en deuil du prince Philippe, qui s'est éteint vendredi à l'âge de 99 ans.

Le monde vient de perdre un homme de conviction et de principes, a déclaré le premier ministre canadien Justin Trudeau, attristé par l'annonce de ce décès.

Les drapeaux ont été mis en berne, du palais de Buckingham à la tour de la Paix, où le carillon a résonné 99 fois en l'honneur du prince.

Le duc a dévoué sa vie au service des autres, a-t-il poursuivi. Il savait toujours reconnaître le meilleur des gens et les encourageait à dépasser leurs limites.

Le duc d'Édimbourg a passé plus de 70 ans aux côtés d'Élisabeth II, et presque autant d'années à titre de prince consort, fidèle allié de la reine. Un titre pour lequel il a sacrifié sa carrière dans la Marine royale britannique.

Nous nous souviendrons affectueusement de lui en tant que pilier dans la vie de notre reine.

Une citation de :Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Cette vie – longue et remarquable à représenter le Royaume-Uni « avec dignité », comme l'a souligné à son tour l'ex-président américain George W. Bush – a été sous le signe du sens du devoir et du service à autrui, a renchéri le gouverneur général par intérim, Richard Wagner.

Ce grand ami du Canada, premier à recevoir le titre de compagnon extraordinaire de l'Ordre du Canada en 2013, nous manquera profondément, a-t-il dit.

Son Altesse Royale souhaitait offrir aux prochaines générations toutes les chances de réussir et croyait les jeunes capables de changer le monde, a-t-il ajouté, évoquant ainsi le prix du Duc d'Édimbourg, qui récompense l'excellence chez les jeunes.

Une citoyenne dépose des gerbes de fleurs devant le palais de Buckingham, en hommage au prince Philippe.

Une citoyenne dépose des gerbes de fleurs devant le palais de Buckingham, en hommage au prince Philippe.

Photo : Getty Images / John Phillips

Pour Boris Johnson, premier ministre britannique, cette vie « extraordinaire » est une indéniable source d'Inspiration.

Mari dévoué, père aimant, figure publique respectée : le prince Philippe a permis à la monarchie de préserver ses lettres de noblesse, de représenter une institution indiscutablement vitale pour l'équilibre et le bonheur du Royaume-Uni, a salué M. Jonhson.

L'ex-premier ministre Tony Blair s'est lui aussi attristé de ce départ. Outre le soutien remarquable et indéfectible qu'il a toujours apporté à la reine, a-t-il dit, on retiendra le fait qu'il était un homme plein de détermination et de courage.

Avec le duc d'Édimbourg s'éteint une génération qu'on ne reverra jamais, a pour sa part affirmé le premier ministre australien Scott Morrison. Toute la famille du Commonwealth se rassemble dans la peine et la gratitude pour le décès et la vie du prince Philippe, a-t-il offert.

Chose certaine, le duc restera dans nos mémoires, a de son côté déclaré la première ministre de la Nouvelle-Zélande Jacinda Ardern. Grâce au prix Hillary du Duc d’Édimbourg, qui récompense depuis plus de 50 ans les initiatives des Néo-Zélandais de 14 à 25 ans, des milliers de jeunes ont relevé des défis qui ont changé leur vie, a-t-elle indiqué.

Le prince Philippe salue les photographes devant la Société royale d'Édimbourg

Le prince Philippe a rendu son dernier souffle au château de Windsor, a fait savoir le palais de Buckingham.

Photo : Reuters / Andrew Milligan

Faisant échos aux autres dirigeants, le premier ministre indien Narendra Modi a offert ses pensées au peuple britannique et à la famille royale. Le prince a eu une carrière remarquable dans l'armée et était au premier plan dans beaucoup d'initiatives sociales. Qu'il repose en paix, a-t-il déclaré.

En Israël aussi, le décès du duc a fait réagir le premier ministre Benyamin Nétanyahou, qui a assuré que le prince serait très regretté en Israël.

L'Irlande, l'Allemagne, la Norvège, la Suède, pour ne nommer que ceux-là, ont aussi transmis leurs pensées à la famille royale.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !