•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministre de la Santé souhaite des résultats de dépistage en 24 h en Outaouais

Un résident, dans l'ombre, marche près d'une affiche sur laquelle on peut lire « Clinique désignée de dépistage COVID-19 ».

Le CISSS de l'Outaouais a ouvert un nouveau centre de dépistage dans le secteur d'Aylmer, à Gatineau, pour réduire les délais d'attente.

Photo : Radio-Canada / Olivier Plante

Radio-Canada

Avec des résultats de dépistage qui se font de plus en plus attendre en Outaouais, le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec promet un retour des résultats en 24 heures d’ici les prochaines semaines.

En entrevue à l’émission Les matins d’ici, Christian Dubé soutient que l’achalandage de plus en plus important est la cause de longs délais d'attente. Selon lui, en mars, la région dépistait 300 personnes par jour. Ce chiffre est passé à plus de 1200 récemment.

On a vécu un peu la tempête parfaite, j'étais fier de ce qu'on ait fait depuis le début, mais on a eu des enjeux particuliers en Outaouais, un bris d'équipement entre autres, mais aussi un enjeu de personnel, soutient le ministre Dubé.

Le ministre confirme que des spécialistes iront porter main-forte au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais pour réduire les délais.

Une équipe de l’Optilab, un projet de réorganisation de laboratoires de biologie médicale du ministère de Santé et Services sociaux du Québec, doit venir en Outaouais lundi, selon M. Dubé.

Il [le responsable de l’équipe spécialisée, Ralph Dadoun] va s’assurer qu’on fasse une amélioration, explique M. Dubé. J’ai demandé de revenir dans les deux ou trois prochains jours à notre engagement de 24 heures.

Dans une réponse écrite, le ministère de la Santé et des Services sociaux précise que le mandat de l'équipe de l’Optilab est de visiter les laboratoires qui traitent les échantillons pour le dépistage de la COVID-19 de l’Outaouais afin de les accompagner à améliorer et optimiser leurs processus, vu les délais importants.

Le ministre Dubé en conférence de presse.

Le ministre Dubé dit avoir été agréablement surpris par la popularité de la vaccination sans rendez-vous auprès des Québécois âgés de 55 ans et plus.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

En ce moment, 30 % des résidents dépistés reçoivent leurs résultats en 24 heures. J’aimerais, à partir de la semaine prochaine, qu'on revienne comme partout au Québec, avec des résultats pour tous en 24 heures.

Une citation de :Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec

Pour sa part, Brigitte Pinard, la directrice de la santé publique au CISSS de l'Outaouais, soutient que l’augmentation importante du nombre de cas et d’éclosions a occasionné une charge de travail considérable pour les membres de son équipe.

On a dû s'ajuster rapidement, rehausser les équipes, soutient Mme Pinard. On est en processus de formation pour augmenter nos capacités et on ajuste nos processus, poursuit-elle. Notre objectif est de contacter très rapidement les personnes qui sont positives et commencer à procéder à l'identification de contacts étroits.

Le 2 avril, la santé publique en Outaouais affirmait intensifier ses efforts pour accélérer la cadence de dépistage de la COVID-19 au moment de la troisième vague, plus agressive, du virus dans la région. Des ressources humaines ont été ajoutées dans toutes les cliniques de dépistage.

Le CISSS de l’Outaouais a également procédé à l’ouverture d’un nouveau site de dépistage dans le secteur Aylmer, à Gatineau.

Vendredi, le CISSS de l'Outaouais indique un délai de 36 h pour recevoir un rendez-vous en ligne afin de se faire dépister.

Nous invitons les gens à prioriser la prise de rendez-vous en ligne, précise-t-il par courriel.

D'ici dimanche, l'espoir est d'avoir un délai de 24 h pour les résultats de dépistage, poursuit le CISSS de l'Outaouais.

Pour l’instant, avec l'arriéré, il y a un délai de 48 h, précise-t-on.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !