•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gilles Lehouillier sollicitera un troisième mandat à la mairie de Lévis

9c525d01bb6443e49180d0605cade67a

Gilles Lehouillier, maire de la Ville de Lévis, en mêlée de presse.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Gilles Lehouillier tentera de se faire élire pour une troisième fois à la mairie de Lévis en novembre prochain.

Après des semaines de réflexion, Gilles Lehouillier a mis fin au suspense. Lors d’un point de presse en compagnie de son équipe Lévis Force 10, le maire a clarifié son avenir politique.

Je serai sur les rangs pour poursuivre la merveilleuse aventure amorcée en 2013, a-t-il affirmé.

Avant d’en faire l’annonce, l’homme de 67 ans voulait s'assurer qu'il avait la santé pour affronter un nouveau mandat de 4 ans.

Ma conjointe est derrière moi et elle ne prendra pas sa retraite avant 4 ans. Ça me donne plus de possibilités, a-t-il ajouté.

Pas seulement le 3e lien

Gilles Lehouillier précise que le troisième lien n’est pas le dossier qui l’a forcé à étirer sa carrière politique. Bien qu’il souhaite être en poste lorsque le chantier débutera, il affirme que le projet est déjà sur les rails.

La volonté du gouvernement d'aller de l'avant est inébranlable. Évidemment, le tunnel fait partie de nos grandes préoccupations, mais on est convaincus qu'on a la bonne recette pour la mobilité durable de l'ensemble de la région, dit-il.

Le politicien veut surtout s'attaquer au développement d'emplois de qualité. Il a cité en exemple l’industrie navale avec le Chantier Davie qui entraîne des retombées économiques importantes à Lévis.

Son objectif est d'améliorer la qualité de vie des Lévisiens. Il réitère sa volonté de continuer à travailler sur nos grands parcs urbains et de redonner le fleuve et ses affluents à la population.

On va investir, d'ici 2 à 3 ans, 25 M $ dans les grands parcs urbains. Nous allons transformer notre ville.

Une citation de :Gilles Lehouillier, maire de Lévis

L’opposition se prépare

Repensons Lévis croit que c’est un mandat de trop pour Gilles Lehouillier. Le nouveau parti politique compte présenter un candidat à la mairie en novembre. L’investiture est prévue à la fin du mois de mai.

La directrice des communications du parti Monica Beaudet souligne la gestion catastrophique des finances de la Ville pendant les huit années de son mandat, ayant une croissance moyenne de la richesse foncière uniformisée de 3 % plutôt que jusqu'à 16 % sa prédécesseure.

Une remarque que Gilles Lehouillier balaie du revers de la main. Il explique que c’est le marché qui détermine la valeur des propriétés et non les élus.

Ça fait amateur. J'espère qu'ils vont suivre un cours 101 de politique municipale. Ce n'est pas une attaque. Je fais juste dire que ça fait deux à trois fois qu'on leur dit qu'on n'a rien à voir avec le marché, rétorque-t-il.

Le maire croit que ses adversaires devraient plutôt regarder le nombre de nouvelles unités d’habitation qui est en forte croissance à Lévis.

En 2013, Gilles Lehouillier avait obtenu 39 % des voix contre 34 % pour sa rivale Isabelle Demers.

En 2017, Isabelle Demers a rejoint l'équipe de Gilles Lehouillier. Le maire sortant avait alors remporté le siège de maire avec 92 % des voix. Son seul adversaire, André Voyer, avait obtenu moins de 8 % des votes.

Le taux de participation était alors de 36 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !