•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeannot Painchaud veut transformer l'église de Havre-Aubert en pôle culturel

L'église de Havre-Aubert entourée de maisons, devant un butte.

L'église Notre-Dame-de-la-Visitation pourrait être désacralisée et devenir un lieu de création et de diffusion artistique piloté par le président du Cirque Éloize (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le cofondateur et président du Cirque Éloize, Jeannot Painchaud, souhaite acquérir l'église de Havre-Aubert pour la transformer en pôle d’innovation technologique, culturel et social.

Jeannot Painchaud a présenté jeudi soir, dans l’église Notre-Dame-de-la-Visitation, un important projet de conversion du bâtiment religieux à quelques dizaines de paroissiens rassemblés dans le respect des mesures sanitaires.

Celui qui a grandi à Havre-Aubert souhaite transformer l'église en lieu de création, d’innovation et de diffusion culturelle afin de valoriser diverses formes d'arts, des arts vivants aux arts plastiques. Il n’y aura pas que du cirque, affirme le Madelinot qui a commencé sa carrière en tant qu’acrobate.

J’ai beaucoup voyagé dans ma vie, dans plus de 50 pays. Avec le Cirque Éloize, on a visité 560 villes, mais là, j’ai comme le goût de rentrer à la maison et de contribuer au développement des Îles, a expliqué M. Painchaud, la voix nouée par l’émotion.

Jeannot Painchaud lors d'une présentation, micro à la main.

Jeannot Painchaud souhaite développer un projet qui met en valeur les arts, mais également l'histoire et le territoire des Îles-de-la-Madeleine.

Photo : Capture d'écran Zoom

Jeannot Painchaud désire faire du bâtiment religieux un hub créatif, un espace de rencontre où l'expertise du Cirque Éloize dans le monde du spectacle pourrait être transmise.

Au-delà du cirque, il y a tout ce qui supporte la scène, les éclairages, le son la vidéo, souligne-t-il.

J’ai envie de partager l’expérience et l’expertise du Cirque Éloize avec les jeunes d’ici.

Une citation de :Jeannot Painchaud, président et cofondateur du Cirque Éloize

Il y a beaucoup de nouveautés dans le domaine technologique et au Cirque Éloize on développe beaucoup de projets dans le domaine. On souhaite faire profiter de l’expertise qu’on a développée au cours des 29 dernières années, explique M. Painchaud.

L'église est moderne mais son revêtement de pierre est abîmé.

Jeannot Painchaud souhaite faire de l'église un lieu de rencontre entre « différentes formes d’arts et différentes générations, entre visiteurs et Madelinots, entre entrepreneurs, travailleurs culturels, artisans et artistes de la relève » (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le promoteur affirme que le lieu aurait de multiples vocations : résidence de création, lieu de tournage, espace communautaire et scène pour les spectacles à grand déploiement comme ceux du Cirque Éloize.

On a pris des mesures, on a fait des plans, pratiquement tous nos spectacles pourraient être présentés dans la salle ici, indique M. Painchaud.

J’ai la conviction que c’est la bonne chose à faire que de revenir aux Îles et de développer des projets qui mettent en valeur notre culture et notre patrimoine.

Une citation de :Jeannot Painchaud, président et cofondateur du Cirque Éloize

Jeannot Painchaud a indiqué qu’il réfléchissait à ce projet depuis quelques années, mais que la pandémie a accéléré les étapes en vue de sa concrétisation.

Une désacralisation de plusieurs millions de dollars

Après avoir restauré une gare montréalaise pour y aménager le siège social du Cirque Éloize, Jeannot Painchaud estime avoir les coudées franches pour se lancer dans la restauration de l’église de Havre-Aubert.

On a fait les premières évaluations qui vont continuer dans le cadre d’une étude de faisabilité, mais ce sont plusieurs millions de dollars qu’on doit investir pour sauver le bâtiment, le transformer et l’adapter à sa nouvelle réalité, affirme le Madelinot.

C’est tout à fait faisable. Je suis en pleine confiance de réaliser ça, ajoute-t-il en précisant qu’il ne souhaite aucunement dénaturer l’architecture du bâtiment construit en 1963.

Une façade de l'église avec du revêtement de pierres manquant.

D'importants travaux sont nécessaires pour restaurer l'église Notre-Dame-de-la-Visitation, mais le conseil de fabrique n'avait pas les moyens de les exécuter (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Jeannot Painchaud a confirmé qu'il souhaitait préserver un espace où les paroissiens pourraient continuer de tenir des cérémonies religieuses.

Je propose, bien que l’église serait désacralisée, de garder un espace pour une petite chapelle pour des célébrations, indique M. Painchaud. Il n’est pas question de sortir le monde de l’église, mais bien de ramener plus de monde dans l’église.

Celui qui est aux commandes du Cirque Éloize a mentionné à plusieurs reprises qu'il souhaitait que les Madelinots fassent partie intégrante de son projet et contribuent à l'alimenter.

Revenons sur le perron de l’église pour palabrer. On peux-tu sortir de Facebook et revenir se voir en vrai, autour de l’église, avec des projets stimulants qui nous ressemblent et qui nous rassemblent?

Une citation de :Jeannot Painchaud, président et cofondateur du Cirque Éloize

Son vaste projet de pôle culturel inclut aussi la revalorisation et la rénovation de l'école du Havre-Aubert, voisine de l’église, pour en faire des espaces d'hébergement et de travail pour les gens qui graviteraient autour du futur pôle culturel.

Vue sur le village de Havre-Aubert à partir de la butte des Demoiselles avec l'église au centre de la photo

Le projet de Jeannot Painchaud inclut aussi la restauration de l'école de Havre-Aubert, voisine de l'église, qui n'accueille plus d'enfants depuis 2000 (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Des paroissiens enchantés

Le projet du cofondateur du Cirque Éloize n’a reçu que des commentaires positifs de la part des gens qui ont pris la parole lors de la rencontre qui était également diffusée en direct sur Facebook.

Le conseil de fabrique avait fait de l’approbation des paroissiens une condition essentielle à la poursuite des démarches avec le promoteur.

Avec tous les problèmes pour garder les églises vivantes et ouvertes, je pense que nous sommes, à Havre-Aubert, les plus chanceux de la planète. Le projet que Jeannot vient de nous décrire ne peut pas être plus beau. Jeannot, tu es l’ange du Havre-Aubert!, a lancé une Madelinienne, provoquant des applaudissements.

Rita Castonguay prend la parole au micro.

« Je suis vraiment en accord avec ce projet-là, ça me fait chaud au cœur de pouvoir conserver le bâtiment », a affirmé Rita Castonguay, une Madelinienne engagée auprès de la Corporation pour la sauvegarde du patrimoine des Îles.

Photo : Capture d'écran Zoom

Je pense que c’est une occasion fabuleuse de voir un projet extraordinaire, croit le néo-Madelinot et musicien Sven Meier. Le cirque, c’est le lieu par excellence où tous les arts sont réunis sous le même toit. Je trouve le projet fabuleux.

Le cœur d’un village se doit de battre et pour qu’il batte, il faut que le monde se rencontre et palabre. Je suis sûr qu’à travers le projet proposé, ça peut se faire, soutient Louis Painchaud, un voisin de l’église qui souhaite que le lieu soit animé 12 mois par année.

Des événements dès juillet

La présidente du conseil de fabrique, Jeanne Leblanc, précise que d’autres rencontres avec les paroissiens seront organisées, mais considère d'ores et déjà que les démarches vers la désacralisation de l’église peuvent aller de l’avant avec le diocèse.

C’était vraiment un gros gros poids sur les épaules du comité de la fabrique. L’année prochaine tout au plus, on allait mettre la clé sous la porte. Qu’un projet comme ça arrive, on ne peut pas passer à côté de ça.

Une citation de :Une membre de conseil paroissial

Jeannot Painchaud a indiqué qu’il était en mesure d’organiser des événements dans l’église dès juillet , dont deux résidences de création et quelques spectacles.

Le promoteur souhaite restaurer complètement le bâtiment d’ici 2023, soit l’année du 60e anniversaire de construction de l’église.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !