•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La prison à vie pour l'auteur d'un triple meurtre à Calgary

Un homme au crâne rasé et baissant la tête est tenu par deux policiers.

Dustin Duthie lors de son arrestation en 2018 (archives).

Photo : Radio-Canada / Julie Debeljak

Radio-Canada

Dustin Duthie, qui a avoué avoir tué, sa petite amie, sa mère et son beau-père à Calgary en 2018, a été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 35 ans.

L’homme de 27 ans a plaidé coupable le mois dernier à des accusations de meurtre au second degré en lien avec la mort de sa petite amie, Taylor Toller, et de sa mère, Shawn Boshuck.

Il a aussi plaidé coupable à une accusation de meurtre au premier degré en lien avec la mort de son beau-père, Alan Pennylegion.

Ces crimes engendrent automatiquement une peine de prison à vie. De plus, le juge Glen Poelman a accepté la recommandation de la Couronne et Dustin Duthie ne pourra pas demander la libération conditionnelle avant 35 ans. Ce délait est normalement de 25 ans.

Il a commis trois meurtres consécutifs de membres de son cercle intime, chacun d’entre eux surpassant le niveau de brutalité et de violence du précédent, a déclaré le juge.

L’abandon impitoyable du corps de Mlle Toller pendant cinq jours, suivi par les meurtres de deux autres membres de sa famille sont particulièrement répréhensibles, a-t-il ajouté.

Retour sur les événements

Un exposé conjoint des faits affirme que Taylor Toller, la petite-amie de l’accusé, a été vue pour la dernière fois sur une vidéo captée par une caméra de surveillance située à l’extérieur de son logement dans son immeuble en copropriété vers 4 h le 26 juillet 2018.

Dustin Duthie a quant à lui été filmé quittant seul le condo environ une heure plus tard.

Cinq jours plus tard, la police a retrouvé la jeune femme de 24 ans égorgée et couchée dans son lit comme si elle dormait.

Le document déclare également que le jour de la disparition de Taylor Toller, Dustin Duthie a poignardé sa mère à six reprises dans sa demeure avant de la recouvrir d’une bâche de plastique.

Il a été surpris pas son beau-père, Alan Pennylegion, alors qu'il nettoyait le sang de sa mère dans la cuisine. Dustin Duthie l'a alors poignardé à huit reprises.

Une approche froide et méthodique

Le juge a affirmé que Dustin Duthie semblait avoir des remords sincères et a salué le fait qu’il ait plaidé coupable, évitant ainsi un long procès aux familles des victimes.

Il a cependant ajouté que cela n’était pas suffisant pour raccourcir le délai préalable à sa libération conditionnelle.

Les éléments défavorables sont ce qui semble être une approche froide et méthodique après ses meurtres, incluant prendre une douche, des tentatives de destruction des preuves sur les scènes [de crimes] et une capacité démontrée à se conduire de manière impulsive et violente, a expliqué le juge.

Les impacts de ce massacre sur les amis et la famille des victimes sont incalculables.

Une citation de :Glen Poelman, juge, Cour du Banc de la Reine

Dustin Duthie s'est excusé auprès des familles des victimes durant l’audience sur la détermination de la peine, en disant que ce qu’il a fait est inexcusable.

Le juge Poelman a quant à lui affirmé que l’accusé est encore jeune et qu’il aurait donc le temps faire une demande de libération conditionnelle.

Ce n’est pas nécessairement ce qu’on appelle une condamnation à vie. Il pourrait être éligible à une demande de libération conditionnelle de son vivant, a-t-il déclaré.

Avec les informations de Bill Graveland

Avec les informations de La Presse canadienne

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.