•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 70 ans et plus pourront-ils voter par correspondance à Montréal?

Un grand bâtiment de pierre grise avec une horloge incrustée dans sa façade, au-dessus d'un balcon.

Le taux de participation aux élections municipales à Montréal a été de 42,5 % en 2017.

Photo : Radio-Canada / Jérôme Labbé

Radio-Canada

À l’approche des élections municipales de novembre, l'opposition à l'Hôtel de Ville de Montréal soulève la problématique des conditions de vote des 70 ans et plus en temps de pandémie. Question sanitaire ou stratégie politique?

La loi permet désormais aux villes du Québec d'offrir le vote par correspondance à toute personne de 70 ans et plus pour limiter les déplacements et les risques posés par la COVID-19.

Cependant, les villes doivent en faire la demande officielle au gouvernement du Québec au plus tard le 1er juillet prochain.

À Montréal, aucune décision n’a été prise pour le moment, mais Ensemble Montréal, le parti de Denis Coderre, presse l’administration de la mairesse Valérie Plante d’encourager le vote par correspondance.

L'opposition déposera une motion en ce sens au prochain conseil municipal, mais l'administration Plante s'en remet à la décision d'Élection Montréal.

Le chef de l'opposition officielle, Lionel Perez, se demande s'il n'y a pas de la partisanerie sous ces hésitations.

Si quelqu’un veut être machiavélique, il va dire que, parce qu'habituellement les aînés ne votent pas pour l'administration actuelle, Projet Montréal, il se peut que, peut-être, [ce soit] pris en ligne de compte [...]. Je ne veux pas faire un procès d'intention, mais la question se pose, plaide M. Perez.

Possible ajout de journées de vote

Du côté de l’administration Plante, on évoque un défi logistique. La responsable de la démocratie au comité exécutif, Émilie Thuillier, soutient que même le greffier de la Ville et responsable du prochain scrutin a émis de fortes réserves. Selon elle, il existe d’autres moyens d’encourager le vote des personnes âgées.

Nous pensons que la vaccination va beaucoup aider. Et l'autre moyen qu'on regarde, c'est d'ajouter des journées de vote par anticipation ou des journées de vote. Donc, l'ajout de journées de vote fait en sorte qu'il y a moins de gens en même temps dans les bureaux de vote et ça permet de maximiser la participation, explique Mme Thuillier.

Selon plusieurs études, le vote par correspondance peut augmenter la participation de 4 à 5 points, surtout lors de scrutins locaux. Moins d'un électeur sur deux se déplace généralement lors des élections municipales à Montréal.

Mais la question du vote par correspondance dépasse son effet potentiel sur la participation.

On vient un peu tasser, si je puis dire, la mairesse dans le coin en la forçant à prendre position sur un enjeu qui, au final, n'est pas politique, mais qui peut être payant politiquement. D'un point de vue stratégique, du point de vue d'Ensemble Montréal, il y a peut-être un intérêt de gains électoraux à ce que le vote des plus âgés soit facilité, indique Philippe Dubois, du groupe de recherche en communication politique de l’Université Laval.

À Montréal, le taux de participation aux élections municipales a été de 42,5 % en 2017. Plus d'un million de personnes auront le droit de voter en novembre dans la métropole.

Avec les informations de Mathieu Prost et Benoît Chapdelaine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !