•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Assouplissement de certaines restrictions prévues à la fin avril aux T.N.-O.

Une épingle où il est écrit « J'ai reçu le vaccin contre la Covid-19 » sur une table avec une seringue et un tampon de désinfection.

Tous les résidents des Territoires du Nord-Ouest ont maintenant accès à une première dose du vaccin de Moderna.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Radio-Canada

La médecin hygiéniste en chef des Territoires du Nord-Ouest, Kami Kandola, a annoncé mardi qu’elle prévoit assouplir certaines restrictions de prévention contre la COVID-19 à partir de la fin avril, notamment pour les rassemblements extérieurs et les limites de clients dans les commerces.

Même si les Territoires du Nord-Ouest ont été épargnés par la pandémie jusqu’ici, le territoire est dans la phase deux de son plan de déconfinement depuis le 12 juin 2020.

Le gouvernement doit toujours rendre publique une version révisée de son plan de déconfinement publié en mai 2020. Cette révision prendra plus en compte les risques liés à la troisième vague et aux variants préoccupants, de plus en plus communs dans le sud du Canada.

Plus de détails devraient être annoncés la semaine prochaine, selon la Dre Kandola.

Dans la phase deux, les rassemblements extérieurs sont limités à 50 personnes, avec distanciation physique. La phase trois du plan de déconfinement prévoit la levée de cette limite, ce qui permettra la tenue d’événements et de concerts extérieurs comme le festival Folk on the rocks.

Le nombre limite de clients à l'intérieur des commerces sera aussi parmi les premières restrictions à être revues, selon la médecin hygiéniste en chef.

La Dre Kami Kandola.

La médecin hygiéniste en chef des Territoires du Nord-Ouest, Kami Kandola.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Les variants au territoire

Les autorités sanitaires ont d’ailleurs annoncé avoir confirmé que les cas récemment annoncés, l’un chez un résident de Yellowknife et le deuxième chez un travailleur de l’étranger à la mine de diamant Diavik, sont dus au variant B.1.1.7 (Royaume-Uni).

Puisque les bonnes mesures sanitaires ont été respectées, la médecin-hygiéniste en chef ne craint pas pour la sécurité des communautés.

Même si l'arrivée des variants était anticipée au territoire, Kami Kandola estime qu’il s'agit d’un rappel de respecter les mesures en place et de se faire vacciner.

Nous ne pouvons pas laisser les variants prendre le contrôle des Territoires du Nord-Ouest, explique-t-elle. Nos risques d’importations sont réels et sont présentement en hausse avec l’augmentation des cas à travers le pays.

La vaccination se poursuit

En date du 6 avril, 24 103 personnes ont reçu leur première dose du vaccin au territoire, et 14 471 leur deuxième.

En conférence de presse jeudi, la médecin hygiéniste en chef a précisé que ces données n’incluent pas seulement les résidents ténois, mais aussi environ 4000 non-résidents qui habitent temporairement le territoire ainsi que des travailleurs extérieurs qui voyagent souvent au territoire.

Le gouvernement estime qu’environ 61 % des résidents admissibles ont reçu au moins la première dose du vaccin contre la COVID-19.

Une infirmière perce une fiole avec la seringue.

Un infirmière prépare les doses du vaccin de Moderna pour les résidents de Yellowknife.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Le territoire a reçu assez de vaccin pour vacciner l’ensemble de sa population admissible.

Selon la directrice médicale du Territoire, Anne Marie Pegg, les cliniques de vaccination mobiles s'apprêtent à terminer leur troisième tournée dans les plus petites collectivités du territoire.

Une fois la tournée terminée, les résidents des plus grosses collectivités qui désirent recevoir le vaccin pourront prendre rendez-vous auprès du Bureau de la santé publique.

Les résidents des collectivités les plus isolées devront pour leur part contacter leur centre de santé local et les autorités sanitaires décideront alors de la meilleure façon de leur faire acheminer le vaccin.

Une clinique de vaccination sans rendez-vous sera par ailleurs ouverte à Yellowknife au Centre Square Mall dès le 12 avril.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !