•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Candidature de Valérie Renaud-Martin : des réactions mitigées

Valérie Renaud-Martin qui parle à une électrice

Valérie Renaud-Martin est actuellement conseillère municipale à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Radio-Canada

Pour plusieurs, l’annonce de l’intention de Valérie Renaud-Martin de briguer la mairie aux prochaines élections n’était pas une surprise. Autour de la table du conseil municipal, sa candidature était un secret de polichinelle. Certains ont senti la conseillère du district des Carrefours, plus visible ces derniers temps.

Des conseillers ont eu des mots assez critiques voire même sévères à l'égard de ses réalisations. C’est le cas de la conseillère du district des Forges, Mariannick Mercure qui lui reproche de ne pas avoir piloté de projets pendant les trois ans et demi qu’elle a siégé au conseil : C’est quelqu’un qui s’est opposé à ceux des autres. C’est quelqu’un avec qui on a beaucoup de difficulté à faire des débats d’idées parce qu’elle n’en amène pas d’idées, autour de la table.

Le conseiller du district Marie-de-l'Incarnation, Denis Roy abonde un peu dans le même sens : Je pense que son bilan est assez mince. C’est quelqu’un qui est impliqué dans plusieurs comités mais rarement en mode solution.

François Bélisle, conseiller du district Pointe-du-Lac, salue l’intention de Valérie Renaud-Martin et pense que son initiative peut en inciter d’autres à se présenter : déjà quelqu’un qui ose se présenter, donc elle va laisser tomber son job de conseillère. Elle aurait eu de très grandes chances d’être réélue. Si elle avait de très grandes chances d’être réélue, c’est qu’elle a dû faire, d’après moi une bonne job.

Le conseiller municipal du district de Châteaudun, Luc Tremblay, appuie la candidature de Valérie Renaud-Martin. Je la regarde aller depuis 3 ans et j’aime sa façon de travailler, a-t-il déclaré, en entrevue à l’émission En direct.

Je considère que c’est une personne qui va être rassembleuse et qui va avoir du leadership, ce que j’ai reproché à M. Lamarche à quelques reprises, a-t-il déclaré.

Jean Lamarche au micro

Le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche.

Photo : Radio-Canada / Michelle Raza

Le maire ne commente pas

Le maire de la ville de Trois-Rivières, Jean Lamarche a fait savoir par la voie de son attaché politique qu’il ne ferait pas de commentaires. On sait déjà qu'il sollicitera un 2e mandat.

Le parti politique Action civique de Trois-Rivières a aussi l'intention de présenter un candidat à la mairie, mais n'a pas d'annonces à faire pour l'instant. Le cofondateur du parti, Jean-Claude Ayotte, est l'ancien directeur de campagne de Valérie Renaud-Martin. Il accueille favorablement l’annonce de la conseillère, même s’il est conscient que cela peut paraître paradoxal, puisqu'elle deviendra une adversaire pendant la campagne électorale : Moi, à mon avis, Valérie n’a pas choisi le bon véhicule politique pour la suite des choses. Maintenant que sa décision est prise, ça lui appartient et nous on va continuer.

Une campagne qui s'annonce difficile

Les candidats devront se faire connaître et les opportunités de visibilité seront moindres pour les candidats dans le contexte de la pandémie, car ils devront renoncer à faire du porte-à-porte. Ce qui représente un défi, selon le professeur en sociologie du Collège Laflèche Daniel Landry, même pour le maire actuel, Jean Lamarche : Oui, il est maire de Trois-Rivières, mais depuis peu. Alors lui aussi a un défi de se faire connaître. C’est quand même assez différent de l’époque d’Yves Lévesque qui était là depuis deux décennies. À peu près tout le monde le connaissait. Là, ici, on se retrouve avec des gens qui ont un peu tout à prouver, qui ont à se faire connaître, à faire connaître leurs idées surtout.

L’ancien maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, avait d'abord accepté la demande d'entrevue de Radio-Canada, pour finalement se raviser. Il préfère réserver ses commentaires, mesurer ses propos avant de sortir publiquement, considérant qu'il se lance lui-même en politique. Il veut laisser "les joueurs actuellement sur la patinoire" commenter en premier, notamment le maire Jean Lamarche.

Avec les informations de Marie-Ève Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !