•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ombudsman de Toronto pourra examiner le travail de la police

Une policière sur une scène de fusillade à Toronto.

L'ombudsman ne recevra pas les plaintes individuelles, mais enquêtera plutôt sur les pratiques et les programmes.

Photo : CBC/Philip Lee-Shanok

Radio-Canada

Le conseil municipal de Toronto confie à l’ombudsman la responsabilité d'enquêter sur les programmes et procédures de la police de Toronto.

L'ombudsman devra établir un protocole d'entente à cet effet avec le Service de police de Toronto et la commission des services policiers.

Selon l'ombudsman Susan Opler, cette décision survient à un moment très important, alors que la confiance du public envers la police est érodée et que des réformes sont réclamées un peu partout au pays.

Nous nous pencherons sur l’impact réel des politiques et procédures du Service de police de Toronto sur la population, a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Nous recommanderons des solutions pratiques pour améliorer la justice et la reddition de compte et nous assurer qu’elles soient appliquées.

Une citation de :Susan Opler, ombudsman de Toronto

Le mandat de l’ombudsman de Toronto ne recoupera pas celui des organismes de surveillance de la police.

Mme Opler n’examinera pas les plaintes individuelles contre le corps policier ou la façon dont il traite les plaintes reçues. Elle n’enquêtera pas non plus sur la conduite d’individus en particulier.

Le résultat des enquêtes de l’ombudsman sur le Service de police de Toronto sera rendu public.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !