•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Masques obligatoires : des entreprises de la région s’adaptent

Une employée de Waterville TG à l'ouvrage

Une employée de Waterville TG

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Radio-Canada

Le port du masque médical dans les milieux de travail est désormais obligatoire à l’intérieur, et ce en tout temps. Malgré l'inconfort et les inconvénients, des entreprises de l'Estrie disent s’adapter à cette nouvelle mesure mise en place par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST). C’est le cas de Waterville TG.

Les employés de cette entreprise doivent porter le masque en tout temps dans les bâtiments de l’entreprise. On avait fait un petit allègement, il y a un peu plus d’une semaine. Les employés [pouvaient descendre leur masque] s’il n’y avait pas de gens aux alentours de leur poste de travail, explique Benoît Tétreault, président de Waterville TG.

Désormais, ce petit allègement ne sera plus possible. On est revenus à ce qu’on faisait depuis avant le temps des Fêtes. On avait plusieurs semaines de pratique, poursuit-il.

Pour Alain Jeanson, directeur adjoint général aux TI chez Waterville TG, cette nouvelle mesure n’est pas nécessairement une surprise. On a déjà eu la zone rouge ici, alors les employés étaient relativement habitués [au masque à l’intérieur], explique-t-il.

Ce n’est pas quelque chose qui est agréable de porter à la journée longue, mais je pense aux gens des services de la santé qui doivent le faire [tous les jours].

Une citation de :Alain Jeanson, directeur adjoint général aux TI chez Waterville TG

Bien que Benoit Tétreault considère que ses employés respectent les règles, il envisage tout de même d'augmenter la surveillance dans les différentes entrées ou les aires communes en raison de l'augmentation du nombre de cas de COVID-19 dans la région.

Même s'ils comprennent la mesure, les employés voient l’arrivée de l’été et du temps chaud, et estiment qu'il rendra le port du masque inconfortable. L'un d'eux, Vincent Gendron, travaille dans un environnement où la température est déjà élevée. C’est fermé. On n’a pas de vent. Alors, la respiration est difficile, dit-il. Sérieusement, je trouve ça ben "plate" parce que lorsqu’on est à notre poste, on est à deux mètres, alors il y a moins de danger.

Quoiqu'il en soit, l'entreprise se plie aux règles afin de participer à l'effort collectif pour tenter d'endiguer la propagation du coronavirus.

Avec les informations de Thomas Deshaies

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !